Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon © Vincent Isore/IP3 press / Vincent Isore/IP3 press

Le tribunal correctionnel de Béthune a condamné jeudi Marine Le Pen à une peine de 10.000 euros d'amende pour des faux tracts diffusés par le Front national pendant la campagne législative de 2012.

Fin mai 2012, les équipes de Marine Le Pen, candidate aux législatives face à M. Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, avaient distribué un tract comportant une photo le co-président du Parti de gauche et reproduisant l'une de ses phrases prononcées lors d'un discours à Marseille le 14 avril précédent : "Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb." Le tract sur fond vert, couleur de l'islam, comportait également la mention "Votons Mélenchon" et sa traduction dans un arabe approximatif.

Lors de l'audience, en février, l'avocat de Marine Le Pen a demandé sa relaxe et celui de Jean-Luc Mélenchon a réclamé une peine d'inéligibilité. La Présidente du Front National risquait également une peine maximale d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende.

Wallerand de Saint Just. a annoncé que Marine Le Pen va faire appel car elle "conteste violemment avoir commis la moindre infraction".

"C'est un grand jour pour la démocratie", a réagi Me Raquel Garrido, avocate de jean-Luc Melenchon qui ne désespère pas obtenit l'inéligibilité de Marine Le Pen en appel. "Ce combat entre la République et le Front national n'est pas fini", a ajouté l'avocate.

Les explications de Nasser Madji

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.