Alain Juppé
Alain Juppé © MaxPPP/Sud-Ouest/Laurent Theilelt

**Baromètre BVA pour France Inter, la Presse régionale, l'Express et Orange : la cote de popularité de François Hollande est stable, à un très bas niveau, avec 32% de bonnes opinions. Le plus populaire ? Ce n'est pas Manuel Valls mais Alain Juppé.***

Jean-Marc Ayrault ne fait pas mieux que le Président avec 29% de bonnes opinions, en recul d’1 point par rapport à juin. Le premier ministre se rapproche anisi des "records" d’impopularité de ses prédécesseurs Raffarin et Juppé.

L'exécutif stagne toujours à un très bas niveau

Avec 32% de bonnes opinions (+ 1 point depuis juin) contre 66% de mauvaises (- 2 points). François Hollande est toujours dans l’étiage des records historiques d’impopularité enregistrés par Nicolas Sarkozy, tombé à 30% de bonnes opinions en octobre 2010 puis en février 2011.

Jean-Marc Ayrault est "dans la roue" du Président et se rapproche doucement des « records » d’impopularité de ses prédécesseurs Raffarin et Juppé.

En cette rentrée, la politique menée par le gouvernement est toujours jugée inefficace (77%) et injuste (71%), elle est tout de même jugée un peu plus efficace qu’en juin (+6 points) mais un peu moins juste encore (-3 points) et ce malgré de bonnes nouvelles publiées sur le front de l’emploi (50 000 chômeurs de moins) et de la croissance (hausse).

Il est vrai qu’au même moment, les polémiques à répétition sur la sécurité, les Roms et surtout les couacs autour de la "pause fiscale" ont largement pollué une rentrée qui aurait pu/dû être plus profitable au Président et au Premier ministre.

L'analyse de Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA, avec Marc Fauvelle

__ ### **Alain Juppé, personnalité politique préférée des Français** Le maire de Bordeaux s’envole (+ 5 points), détrônant Manuel Valls et devenant la personnalité politique préférée des Français, et même des sympathisants de droite (70%, + 2 points) auprès de qui il devance désormais l’icône, Nicolas Sarkozy. __ Alors même que les Français ont largement donné raison sur la forme comme sur le fond à **Manuel Valls** , après ses déclarations sur les Roms, le Ministre de l’Intérieur, en pourtant baisse de 3 points par rapport à juin. __ _Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA, avec Marc Fauvelle_
### La polémique initié par François Fillon le dessert et favorise Marine Le Pen A droite, c’est surtout la cote de **François Fillon** qui souffre en cette rentrée. L’ex-Premier ministre perd 6 points auprès des Français et 8 points auprès des sympathisants de droite. Ses propos sur son soutien "au plus sectaire" lui ont permis de faire le buzz mais ne lui profitent donc pas du tout, même si, à l’époque, les sympathisants de droite partageaient largement son analyse. **Jean-François Copé** est stable à un bas niveau (19% auprès des Français et 36% auprès des sympathisants de droite. **Marine le Pen** est l’une des rares personnalités à ne pas baisser ce mois-ci,. Elle se maintient à un haut niveau : 12ème personnalité politique préférée des Français avec 26% de cote d’influence, et 45% auprès des sympathisants de droite. D’ailleurs, le **Front National** progresse encore en image (+1 point) pour être désormais apprécié par un quart des Français (24%). _Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA, avec Marc Fauvelle_
Les deux partis du centre, **UDI et Modem** , en voie de rapprochement, progressent de 3 et 2 points et sont les partis politiques préférés, ou les moins rejetés, avec 42% et 40% de bonnes opinions. **Le PS** (-1) et l’**UMP** (=) stagnent à un faible niveau (37% et 33% de bonnes opinions). **Les écologistes** sont ceux qui s’effondrent le plus : l’image d’EELV chute de 10 points (26%) et la cote d’influence de Cécile Duflot perd 7 points (8 points à gauche). **[> Consulter le document intégral](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/2013/09/30/733690/fichiers/Barom%C3%A8tre%20BVA%20-%20Orange%20-%20L%27Express%20-%20Presse%20R%C3%A9gionale%20-%20France%20Inter%20-%20septembre%202013-.pdf)** * Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 26 et 27 septembre 2013. Echantillon de 1 064 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.