[scald=21817:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La France a lancé lundi un premier appel d'offre pour l'implantation d'éoliennes au large des côtes françaises, un investissement de 10 milliards d'euros.

Cet appel d'offres porte sur une puissance cumulée de 3.000 mégawatts (MW) dans cinq zones, précisent les ministères de l'Ecologie et de l'Industrie dans un communiqué commun.

Le lancement de ce projet, qui devrait permettre, selon le gouvernement, la création de 10.000 emplois, correspond à la moitié de l'objectif fixé par le gouvernement d'installation de 6.000 MW offshore d'ici 2020, soit l'équivalent de près de quatre fois la puissance d'un réacteur nucléaire de type EPR.

Les candidats devront remettre leur offre avant le 11 janvier 2012. Ils seront présélectionnés en avril 2012 et retenus définitivement courant 2013. Ces éoliennes doivent entrer progressivement en service entre 2015 et 2020.

Le prix d'achat de l'électricité sera l'un des critères de sélection des lauréats, avec la qualité du projet industriel et social et la prise en compte de l'environnement.

Un second appel d'offre suivra, en avril 2012, précisent les deux ministères, qui annoncent le début du processus de concertation pour l'identification de nouvelles zones d'implantation.

Au total, ce sont environ 1.200 éoliennes qui devront ainsi être installées à l'horizon 2020, ce qui représentera 3,5% de la consommation française d'électricité, selon le gouvernement.

La France, qui s'est fixé pour objectif de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans sa consommation finale d'énergie à l'horizon 2020, ne possède à ce jour aucun parc éolien en mer, contrairement au Royaume-Uni ou au Danemark.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.