Exclus du parti Les Républicains, les Constructifs doivent maintenant s'organiser pour se faufiler entre leur parti historique et la République en Marche sans se dévoyer.

Les Constructifs pourraient créer un parti mais avec qui ?
Les Constructifs pourraient créer un parti mais avec qui ? © AFP / PATRICK KOVARIK

Le bureau politique Les Républicains a finalement entériné mardi soir, comme prévu, l'exclusion des ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu ainsi que des députés Constructifs Thierry Solère et Franck Riester. Les LR ont également "pris acte du départ" du premier ministre Edouard Philippe, qui n’est pas formellement exclu du parti. Mais la page est loin d'être tournée entre les membres du gouvernement et LR.

Sous une semaine de délai, au plus tard, les exclus peuvent déposer un recours qui sera examiné par une commission dans les 30 jours qui suivent. Fait amusant, cette commission comporte parmi ses membres Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et leur très proche Gilles Boyer.

L'histoire n'est donc pas terminée, d'autant qu'après les ministres, neuf députés LR Constructifs doivent décider d'ici la fin du mois de novembre s'ils reviennent ou pas au bercail : une procédure d'exclusion pourrait ensuite être lancée.

Un nouveau parti est-il possible ?

Plusieurs solutions s'offrent ensuite aux élus définitivement exclus. Le premier, comme l'a fait depuis longtemps maintenant Bruno Le Maire, serait d'adhérer à la République en marche. Mais contrairement au locataire de Bercy, ils n'en montrent pas vraiment l'envie. Si le gouvernement est plutôt à droite, de l'opinion même des premiers concernés, les ex-LR situent le parti présidentiel plutôt à gauche.

Beaucoup veulent en revanche créer leur propre parti. Dans les semaines qui viennent, un nouveau parti de centre-droit pourrait émerger. Mais avec qui ? L'hypothèse de s'allier aux centristes de l'UDI, avec qui ils forment un groupe à l'Assemblée, paraît peu envisageable : depuis le début, il existe des tensions entre eux et des divergences, notamment sur les votes.

Mais un parti composé uniquement des Constructifs LR est-il réaliste ? Ils ne sont pas très nombreux, même s'ils espèrent que des LR les rejoindront après la probable élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti Les Républicains. 

Mais même avec des troupes plus importantes, cette idée de parti "ne prend pas", la faute aux mouvements émergents au sein de LR, celui de Valérie Pécresse tout d'abord, qui aurait pu être intéressée, mais aussi celui de Christian Estrosi auquel on peut adhérer tout en appartenant à une autre formation politique.

Résultat : les Constructifs sont un peu seuls, à tel point que certains envisagent de ne rien faire du tout et de rester sans étiquette. Des apatrides, en somme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.