aquilino morelle démissionne
aquilino morelle démissionne © reuters

Le conseiller politique de François Hollande est soupçonné de conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique. La Haute autorité pour la transparence va ouvrir une enquête.

Il n’aura pas tenu 24h. Accusé par le site Mediapart de conflits d’intérêts hier, Aquilino Morelle a annoncé ce midi sa démission dans un communiqué à l’AFP. Le proche collaborateur de François Hollande, en charge des affaires politiques et de la communication, est soupçonné d’avoir travaillé en 2007 avec un laboratoire pharmaceutique alors qu’il était à l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS). Manuel Valls lui a conseillé ce matin de démissionner.

François Hollande, en marge d'un déplacement chez Michelin près de Clermont-Ferrand, a affirmé qu'Aquilino Morelle avait pris "la seule décision qui convenait", en démissionnant de ses fonctions de conseiller de l'Elysée. "La seule décision qui lui permettra de répondre aux questions qui lui sont posées par rapport à des activitées qu'il a eues comme inspecteur des affaires sociales il y a quelques années", a affirmé le chef de l'Etat.

Aquilino Morelle, médecin de formation et énarque, aurait accepté deux missions rémunérées 12.000 euros d’un laboratoire danois, Lundbeck. D’après les informations de Mediapart, il aurait organisé deux rendez-vous entre les dirigeants de ce laboratoire et des membres du comité économique des produits de la santé, l’instance qui fixe le prix et le taux de remboursement des médicaments.

Les membres de l’IGAS doivent obligatoirement déclarer leurs activités parallèles qui sont soumises à autorisation. Aquilino Morelle affirme sur son compte Facebook que ses activités ont été déclarées mais reconnaît qu’il ne retrouve pas trace de cette déclaration expliquant que cette affaire date de 2007. L’IGAS de son côté n’a rien retrouvé dans ses archives.

La Haute autorité pour la transparence annonce l’ouverture d’une « étude plus approfondie des déclarations d’intérêts et de patrimoine » d’Aquilino Morelle, une déclaration remise en janvier comme tous les collaborateurs de l’Elysée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.