[scald=82813:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le refus d'Arnaud Montebourg d'appliquer l'accord entre le Parti socialiste et les écologistes est critiquable mais ne signifie pas qu'il risque d'être exclu par sa formation, a déclaré vendredi le porte-parole du PS, Benoît Hamon.

Le "troisième homme" de la primaire socialiste a créé une nouvelle polémique en déclarant jeudi sur France 3 Bourgogne qu'il refusait d'appliquer l'accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts lors des législatives du printemps en France dans son département.

Arnaud Montebourg, député et président du conseil général de Saône-et-Loire, a évoqué un "acte de résistance" par rapport à un accord rédigé "sur un coin de table" et a dit prendre le risque d'être exclu du PS.

"Ce n'est pas un accord de coin de table, c'est un accord politique", a réagi vendredi Benoit Hamon sur LCI.

"Quand on appartient à un parti, on met en oeuvre les choix de ce parti, il y a parfois des concessions à faire", a-t-il ajouté.

"Arnaud Montebourg ne sera pas exclu, c'est bien parce qu'il le sait qu'il en parle", a dit Benoît Hamon.

Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.