Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur
Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

"L'assassinat d'Hervé Gourdel est le fait de terroristes qui pervertissent les valeurs de l'Islam" pour Dalil Boubakeur qui demande aux musulmans des France de se rassembler vendredi pour dénoncer les actes terroristes commis au nom de l'islam.

Le CFCM, le Conseil français du culte musulman, plusieurs imam et des personnalités de la communauté musulmane ont, depuis mercredi, condamné l'assassinat de l'otage français par un groupe algérien se réclamant de l'organisation l'Etat islamique.

Dans un communiqué publié jeudi, Dalil Boubakeur appelle à "un moment de recueillement et de solidarité devant la Mosquée de Paris à 14h45, afin de dénoncer l'horreur barbare et sanguinaire des terroristes qui, au nom d'une idéologie mortifère, pervertissent l'islam et ses valeurs". "Une idéologie contre laquelle s'élève avec force toute la communauté musulmane", ajoute-t-il.

Dalil Boubakeur

Un moment d'émotion commune pour montrer que les musulmans se dissocient complètement de ces criminels barabares

Des hommages seront rendus dans bien d'autres mosquées de France

Ces hommages auront lieu au cours de la prière du vendredi. C'est ce qu'à demandé Ahmed Mikhtar, qui préside la fédération des Imams de France.

Le président de la fédération des Imams de France, joint par Laetitia Saavedra

"Nous sommes aussi de sales Français", une vingtaine de personnalités musulmanes publient une tribune

Ils appartienennt au mondes politique, associatif, culturel, des affaires et des professions libérales. Ils ont choisi le Figaro pour condamner les actes de "barbares fanatisés" dans une tribune dans laquelle ils proclament : "Nous sommes aussi de sales Français". Une réponse à l'appel au meurtre de l'organisation de l'Etat islamique contre tout "infidèle" américain, australien, canadien ou européen, "spécialement" si c'est un "sale Français vicieux".

Nous, musulmans de France, ne pouvons qu'exprimer notre répulsion et dénoncer avec la dernière énergie des crimes abominables perpétrés au nom d'une religion dont les fondements mêmes sont la paix, la miséricorde et le respect de la vie. Nous dénions à ces êtres sauvages le droit de se revendiquer de l'islam et de s'exprimer en notre nom.

Parmis les signataires de la tribune, la première vice-présidente du Sénat Bariza Khiari, l'écrivain Kamel Meziti, le directeur de Jeune Afrique Marwane Ben Yahmed, le financier Abderahim Hamdani et le recteur de la mosquée de Lyon Kamel Kabtane.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.