La justice, qui s’intéresse à la mission d’assistante parlementaire de Penelope Fillon, l’épouse de François, a aussi pénalisé le Front National sur des postes européens.

Louis Aliot, Marine Le Pen et Florian Philippot (à droite) dans l'hémicycle du Parlement Européen à Strasbourg
Louis Aliot, Marine Le Pen et Florian Philippot (à droite) dans l'hémicycle du Parlement Européen à Strasbourg © AFP / FREDERICK FLORIN / AFP

François Fillon est actuellement au cœur de la tourmente, à cause de révélations faites dans les colonnes du Canard Enchaîné : il aurait rémunéré son épouse pour un poste d’assistante parlementaire (500.000 euros en huit ans) qu’il peine à justifier. Ce type de mission pose aussi quelques soucis au Front National : le parti est actuellement dans le viseur de la justice pour des postes d’assistants parlementaires à Bruxelles.

Une enquête est, depuis la mi-décembre, confiée à des juges d'instruction par le parquet de Paris sur l'emploi des propres assistants parlementaires du FN au Parlement européen, qui n’auraient en fait travaillé uniquemement pour son parti. L’un de ces postes concerne une assistante de Marine Le Pen qui exerçait une "activité reconnue" au siège du Front national à Nanterre. L’autre poste contesté est celui de son garde du corps, qui aurait également été rémunéré comme assistant parlementaire à Bruxelles.

Pour ces deux postes, le Parlement européen a envoyé à Marine Le Pen deux lettres de recouvrement lui réclamant près de 340.000 euros.

►►► ALLER PLUS LOIN | Les affaires d'emplois fictifs, une tradition française

Le compagnon de Marine Le Pen rémunéré comme assistant parlementaire

Marine Le Pen avait, elle aussi, un temps employé comme assistant parlementaire au Parlement européen son compagnon Louis Aliot, devenu député européen en mai 2014. Une situation autorisée en France, pas au Parlement européen, pour laquelle Mediapart dénonçait, en juillet 2013, un conflit d’intérêt. Florian Philippot, vice-président de son parti, a défendu Louis Aliot, expliquant que "c'est pas Penelope Fillon. Il a une vraie activité que tout le monde connaît, il s'intéresse aux questions européennes depuis longtemps".

Alors que Florian Philippot et David Rachline, sénateur-maire de Fréjus, se sont exprimés pour que François Fillon s’explique sur son cas, les cadres du Front National ont également argué que la mise en cause du Front National ne concernait pas des emplois ‘fictifs’, mais des collaborateurs dont le travail était reconnu.

Selon David Rachline, l’affaire Fillon n’aurait même "strictement rien à voir, car on reproche à nos assistants parlementaires d'avoir des responsabilités politiques, des activités militantes, ce qui est parfaitement autorisé".

Qu'est ce qu'un attaché parlementaire ?
Qu'est ce qu'un attaché parlementaire ? © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.