Les juges d'instruction financiers parisiens ont décidé de retenir 2 millions d'euros de subvention publiques qui devaient être versés au Front National. Mesure prise dans le cadre de l'affaire des emplois présumés fictifs.

Marine Le Pen
Marine Le Pen © AFP / Bertrand GUAY

Le désormais Rassemblement National a annoncé faire appel de cette décision. Louis Aliot, vice-président du parti d'extrême droite et compagnon de Marine Le Pen crie au scandale.   

0'52

Louis Aliot, Rassemblement National

Par Sandrine Etoa-Andègue

Les juges d'instruction enquêtent sur un possible "système" organisé par le parti, devenu début juin RN, et Marine Le Pen pour faire rémunérer des permanents avec les fonds européens réservés à l'embauche d'assistants parlementaires.  Le Parlement européen a de son côté déjà demandé à des élus RN de rembourser des sommes indûment versées pour ces assistants. Il réclame 320.026 euros à Jean-Marie Le Pen, 275.984 euros à Bruno Gollnisch, et près de 300.000 euros à Marine Le Pen.

Le Parlement européen a déjà mis en place des retenues sur le salaire d'eurodéputée de Marine Le Pen. Il lui est repproché l'emploi de son assistante parlementaire dont le travail pour les institutions européennes n'a pas pu être démontré.

Dans cette affaire, le Parlement européen estime son préjudice à 7 millions d'euros. Dans pareil cas,  la justice préfère mettre sous séquestre une importante somme. Cela permet d'être sûr que la somme n'aura pas été dépensée lorsqu'une condamnation du parti surviendra, et que le parti soit solvable.   

Le RN sera mort à la fin du mois d’août 

Marine Le Pen n'y est pas allée par quatre chemins en annonçant la saisie par les juges d'instruction financiers de Paris des 2 millions d'euros. Il faut verser cet argent immédiatement et cette somme sera confisquée par les juges qui enquêtent.    

Pour Marine Le Pen, elle-même concernée par cette affaire,  "les juges nous appliquent la peine de mort à titre conservatoire". 

La présidente du RN donnera lundi matin une conférence de presse. Le trésorier du RN Wallerand de Saint-Just lance un appel aux dons auprès des adhérents et sympathisants du parti. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.