Une réunion PG/PCF pour apaiser les tensions
Une réunion PG/PCF pour apaiser les tensions © MAXPPP / Thomas Padilla

Ils se sont vus pendant trois heures. Trois heures après lesquelles Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent affichent un climat "serein"... Tout en admettant que "tout n'est pas réglé".

Le Front de Gauche semblait au bord de l'éclatement, depuis que le PCF avait choisi de s'allier au PS dès le premier tour des municipales dans certaines villes et notamment à Paris. Ce matin, une réunion s'est tenue entre les deux leaders, Jean-Luc Mélenchon (PG) et Pierre Laurent (PCF), pour tenter de recoller les morceaux. A l'issue de cette rencontre, dans un "lieu neutre", ce dernier s'est exprimé face à la presse.

La crise qu'on a traversée est derrière nous, mais tout n'est pas réglé (...) Ce rendez-vous est extrêmement rassurant pour ceux qui s'inquiétaient.

Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, a quitté la réunion très rapidement, sans faire de déclaration à la presse.

Le hic du logo

Parmi les points d'achoppement, le Parti de gauche refuse que le PCF utilise le logo "Front de gauche" sur les affiches avec le PS. Pour Eric Coquerel, secrétaire national du PG, cela va bien plus loin qu'une simple question graphique.

A travers cette discussion sur le logo, ce n'est pas seulement la quesion de l'image, c'est que nous ne voulons pas donner notre démarche, notre stratégie, au pricipal parti de la majorité gouvernementale à un moment où il fait la politique la plus droitière que n'ait jamais faite un parti socialiste.

Le PG qui souligne qu'il accepte "un compromis" sur la question des municipales, en ne demandant pas, par exemple, aux candidats PCF de se retirer des listes socialistes. Pour les communistes et Pierre Laurent, la discussion se poursuit.

Nous sommes dans une diversité de situation, nous n'avons pas partagé les mêmes options dans un certain nombre de villes (...) Nous allons continuer à discuter. La crise que l'on a traversé, je crois qu'elle est derrière nous (...) Il y a des blessures à panser, nous avons franchi une étape pour repartir au travail.

### ### Tous ensemble contre François Hollande Même si le PCF s'allie au PS sur certaines listes aux municipales, un point au moins a fait l'unanimité (contre lui) : la ligne suivie par l'Elysée et Matignon. Eric Coquerel l'admet. > Nous sommes pour nous opposer clairement à la politique du gouvernement.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.