La création du plus grand groupe parlementaire jamais fait sous la Ve République n'empêche pas le foisonnement des autres groupes à l'Assemblée

La création du plus grand groupe parlementaire de la Ve n'empêche pas le foisonnement de groupes plus petits
La création du plus grand groupe parlementaire de la Ve n'empêche pas le foisonnement de groupes plus petits © Maxppp / Fred Haslin/PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD

La XVe législature de la Ve République s'ouvre ce mardi après-midi avec l'élection du président de l'Assemblée, avant d'enchaîner, mercredi, sur les présidents des huit commissions permanentes. Mais déjà, la séance plénière marque l'histoire.

Record de groupes parlementaires

Les 577 députés vont se répartir dans l'hémicycle d'une manière peu commune. D'un côté, les 308 députés de la République en marche (la REM) constituent le groupe le plus nombreux que n'a jamais connu l'Assemblée sous la Ve République.

Paradoxe, à côté de ce groupe massif, six autres groupes au moins sont constitués. Un record pour notre République, lié notamment à la scission des députés Les Républicains (LR), qui aboutit à la création d'un groupe LR "Les Constructifs", mais aussi à l'absence d'accord de groupe entre les députés communistes et ceux de la France Insoumise et enfin à la constitution d'un groupe indépendant pour le MoDem, même s'ils sont officiellement dans la majorité.

A côté de cela vient le groupe des socialistes, sans compter sur Manuel Valls qui espère créer un groupe de gauche favorable à la majorité et sur Olivier Falorni qui œuvre la constitution d'un groupe de radicaux.

Du côté du Front national, il manque sept élus pour parvenir à un groupe, mais le parti démarche, à commencer par Nicolas Dupont-Aignan. Enfin, les trois députés régionalistes corses espèrent eux-aussi créer un groupe.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.