Au nom de la loi payez-moi mes RTT! Cette petite phrase parodiant la célèbre expression de Joss Randall, bon nombre de salariés vont pouvoir la clamer tout haut à leur patrons à partir du 1-er janvier. C'est Xavier Bertrand lui-même qui le revendique: les salariés pourront invoquer le projet de loi sur le pouvoir d'achat qui sera voté la semaine prochaine à l'assemblée pour se faire payer leur RTT, ceci, dans l'hypothèse où les chefs d'entreprises feraient grise mine à sortir leur carnet de chèques. De fait, cette opportunité proposée aux salariés n'est-elle pas surtout un bon moyen de mettre le patronat au pied du mur? Depuis dix ans, la CGPME et le MEDEF hurlent aux loups contre les 35 heures et demandent que les salariés français travaillent plus, pour que la France reste compétitive dans une économie désormais globalisée.C'est maintenant fait,car soyons réaliste,les 35 heures sont aujourd'hui mortes.Désormais, c'est donc aux dirigeants d'entreprise de jouer le jeu de l'augmentation du pouvoir d'achat.Attendons de voir. Premiers éléments de réponse dans quelques mois....

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.