Marie-Christine Saragosse, la présidente de France Médias Monde, a annoncé mardi soir aux salariés que son mandat a été annulé, faute d'avoir transmis dans les délais ses déclarations de patrimoine et d'intérêts.

Marie-Christine Saragosse, démise de la présidence de FMM suite à une erreur administrative
Marie-Christine Saragosse, démise de la présidence de FMM suite à une erreur administrative © Radio France / Benjamin Cremel

Et de deux. Ce sont maintenant deux entreprises de l'audiovisuel public qui se retrouvent sans PDG à leur tête au moment même où la réforme sur l'audiovisuel public est en train de se construire. 

Pour Radio France, c’est le CSA qui a démis Mathieu Gallet, après que celui-ci a été condamné pour favoritisme le 15 janvier dernier.

Pour France Médias Monde - qui regroupe RFI et France 24 - c’est une erreur de Marie-Christine Saragosse qui est à l'origine de la perte de son mandat. La dirigeante, à la tête de FMM depuis 2012 et reconduite l'an dernier pour un mandat de cinq ans, n'a pas fourni en temps et en heure à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique sa déclaration de situation patrimoniale de fin de fonctions ainsi qu'une nouvelle déclaration d'intérêts.

Or, entre les deux mandats de Marie-Christine Saragosse, les règles ont changé. C’est maintenant au dirigeant de se signaler spontanément dans les deux mois qui suivent son entrée en fonction ; aucun appel ou relance n'est effectué. Pour Marie-Christine Saragosse, le délai courait jusqu’au 5 décembre. L'ayant dépassé, son mandat est automatiquement annulé.

Qui pour négocier la réforme de l'audiovisuel ?

Marie Christine Saragosse sera candidate a sa propre succession. Mais dans l'attente d'une renomination par le CSA, c'est le doyen du conseil d’administration de FMM qui devrait en principe assumer la présidence. Il s'agit de Francis HUSS, 85 ans, de l'Assemblée des Français de l'Etranger.

A Radio France, c’est Jean-Luc Vergne, 69 ans, lui aussi doyen du Conseil d'administration, qui doit assurer l'intérim jusqu'au 14 avril 2018, jour où sera annoncé - au plus tard - le nom du nouveau PDG de Radio France, selon un communiqué du CSA publié ce mercredi soir

Les deux entreprises se trouvent de fait fragilisées au pire des moments, celui où l'exécutif est en train de construire une réforme de l'audiovisuel public dont personne ne connait encore les contours.

Le Syndicat national des journalistes des deux entreprises demande d'ailleurs une pause, jusqu'à la renomination de dirigeants de plein exercice.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.