François Hollande poursuit la tournée dédicace de son livre "Les leçons du pouvoir", ce samedi, après-midi dans une librairie de Tours et dimanche à Limoges. Avec la sortie de son ouvrage, l'ancien Président est revenu dans le débat public et politique.

François Hollande en dédicaces à Tulle
François Hollande en dédicaces à Tulle © AFP / GEORGES GOBET

100 000 exemplaires déjà imprimés, trois réimpressions et des heures d'attente pour obtenir une dédicace. Un an après la fin de son quinquennat, François Hollande retrouve les foules.

Un succès qui surprend, reconnaît Charlotte Brossier, la directrice commerciale de Fayard, qui avoue que "les signatures se passent mieux que ce à quoi [elle] s'attendait" : "À Strasbourg, il a signé au moins 400 livres, ça s'est terminé à 23 heures..." 

Soit 6 ou 7 heures d'affilées pour l'ancien président de la République qui renoue le contact avec les Français, mais aussi marque son retour sur la scène médiatique ; en faisant la promotion de son livre, François Hollande multiplie les occasions de se faire voir et entendre dans les journaux, sur les plateaux télé et à la radio.

Reconstituer une base électorale

“Il se reconstitue une base électorale”, estime un ancien visiteur du soir. Il est d’une certaine façon à nouveau candidat pense le communicant Frank Tapiro : "Candidat, déjà, face à Macron. Il n'y a personne en face, donc il se dit 'pourquoi pas moi ?'"

Cette façon de procéder, avec la publication d'un livre et d'innombrables et fréquentées séances de dédicaces, rappelle un autre ancien Président : Nicolas Sarkozy. Lui avait même publié pas un mais deux ouvrages en 2016. Mais ça n’a rien à voir, balaye le sarkozyste Roger Karoutchi."Autant cela avait permis de mettre Nicolas Sarkozy en situation d'être candidat" à la primaire de la droite et du centre, "autant je ne vois pas qui va dire, après l'ouvrage de François Hollande, qu'il est celui qui peut revenir comme candidat pour le parti socialiste à l'élection présidentielle 2022. Je n'y crois pas."

François Hollande n’a peut être pas tué le PS, mais certains socialistes tremblent. Ils craignent que ce retour puisse donner le coup de grâce à leur parti.

François Hollande va poursuivre sa tournée de dédicaces jusqu’au 23 juin et son éditeur prévoit déjà de nouvelles impressions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.