Ce catholique pratiquant regrette notamment l'absence de références claires à la religion chrétienne dans le discours du FN
Ce catholique pratiquant regrette notamment l'absence de références claires à la religion chrétienne dans le discours du FN © MaxPPP

L'eurodéputé Aymeric a annoncé hier soir sur i-Télé qu'il quittait le FN. Il dénonce ce matin dans Le Figaro "les trahisons essentielles dont Marine Le Pen s'est rendu coupable", comme l'avoir suspendu de ses fonctions au parti en janvier, mais aussi l'éviction de Jean-Marie Le Pen.

Aymeric Chauprade avait récemment fait parler de lui en rendant visite aux pilotes d'Air Cocaine en République Dominicaine quelques jours avant leur évasion. Hier, l’eurodéputé annonçait sur i-Télé qu’il quittait le Front national. Un départ qu’il justifie ce mardi matin dans les colonnes du Figaro. Ce spécialiste de géopolitique, docteur en science politique à la Sorbonne et diplômé de Sciences Po Paris, se dit en désaccord avec la ligne actuelle du Front National portée par Marine Le Pen et Florian Philippot.

Le Front national est un étouffoir, on ne peut plus y penser. Et qu’on ne me fasse pas un procès en opportunisme puisque je quitte le Front national alors qu’il est au zénith

"La faute morale est sur un enjeu crucial, celui de l’islam, un enjeu de civilisation. Jouer avec ce prétexte pour éliminer ou écarter des collaborateurs qui font simplement ombrage à Florian Philippot est grave. Je suis rentré au Front national sur cet enjeu identitaire pour innover et proposer sur ce sujet. Le Front national est un étouffoir, on ne peut plus y penser. Et qu’on ne me fasse pas un procès en opportunisme puisque je quitte le Front national alors qu’il est au zénith. Alors que les opportunistes sans convictions arrivent en masse au Front national, et ce sera un problème.", explique-t-il ainsi sur i-Télé.

Aymeric Chauprade, lundi soir sur i-Télé :

En janvier dernier, Marine Le Pen avait relevé Aymeric Chauprade de ses fonctions de chef de délégation à Bruxelles car il avait lié l’islam au nazisme. Depuis, en privé, il critiquait l'entreprise de "normalisation du FN" plus assez identitaire, plus assez porteur d'une vision civilisationnelle dans un Occident menacé par "la loi islamique qui a pour elle la démographie et l'angélisme de nombreux européens".

Ce catholique pratiquant regrette l'absence de références claires à la religion chrétienne dans le discours du FN et espère maintenant recomposer la droite avec Philippe De Villiers, avec Nadine Morano ou Robert Ménard. Chauprade le néo-conservateur avait déjà recomposé la pensée diplomatique du parti : Poutine et Bachar Al Assad meilleurs alliés de l'Occident face à l'islamisme d'un côté et une Amérique hédoniste et libérale de l'autre.

Traumatisme de l’électorat frontiste

Farouchement anti-sioniste, il avait évolué au point de voir en Israël le meilleur bouclier contre la menace islamiste mais sa crédibilité reste écornée par ses écrits conspirationnistes sur le 11 septembre. Beaucoup plus proche de Marion Maréchal Le Pen que de Marine Le Pen, il prouve que l'éviction de Jean-Marie Le Pen a traumatisé une partie de l'électorat frontiste. Reste à savoir dans quelles proportions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.