INFO FRANCE INTER - La députée de la Somme Barbara Pompili vient de prévenir, ce mercredi, les députés membres de la commission qu'elle préside à l'Assemblée nationale, qu'elle briguait la présidence de l'Assemblée, après le départ de François de Rugy pour le ministère de la Transition écologique

Barbara Pompili, le 2 août 2017 à l'Assemblée nationale
Barbara Pompili, le 2 août 2017 à l'Assemblée nationale © AFP / Jacques Demarthon

Depuis mardi, la députée de la Somme hésitait à y aller. Barbara Pompili avait reçu énormément de messages de députés l'incitant à se lancer dans la course. Elle nous l'avait d'ailleurs confié mardi soir au micro du Téléphone sonne. Cette fois, c'est fait. L'élue LREM vient de prévenir les députés membres de la commission du Développement durable, commission qu'elle préside depuis sa réélection en juin 2017. 

Durant le précédent quinquennat, elle fut d'abord députée Europe Ecologie Les Verts, puis à partir de février 2016, secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité. Elle s'apprête donc à affronter lundi lors d'un scrutin interne le président du groupe LREM, Richard Ferrand. Il part favori pour succéder à François de Rugy au perchoir, mais rien n'est fait. 

"Si elles partent à plusieurs, c'est Richard qui l'emporte"

Beaucoup de députés LREM reçoivent, en ce moment, de la part des militants une injonction de renouveau. "Le sujet de la féminisation du perchoir explose, en ce moment, sur nos boucles Telegram des députés LREM, on ne veut pas recommencer comme il y a un an" nous confirme un pilier du groupe. 

La candidature de Barbara Pompili pourrait pousser ses deux collègues, Yael Braun-Pivet et Cendra Motin, à abandonner la compétition pour favoriser les chances féminines. "Si elles partent à plusieurs, c'est clair, c'est Richard qui l'emporte" ajoute un député francilien. Barbara Pompili a jusqu'à ce soir, minuit, pour déposer officiellement sa candidature. 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.