Selon le dernier baromètre Odoxa Dentsu-Consulting pour France Inter et la Presse régionale, le premier Ministre Jean Castex, impopulaire, protège toujours Emmanuel Macron, nettement plus populaire que lui. Pour les Français, 2020 reste un annus horribilis.

Jean Castex et Emmanuel Macron, lors des cérémonies du 11-Novembre. Image d'illustration.
Jean Castex et Emmanuel Macron, lors des cérémonies du 11-Novembre. Image d'illustration. © AFP / Ludovic Marin

Jean Castex fait pâle figure entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe, d'après notre nouveau baromètre Odoxa Dentsu-Consulting pour France Inter et la Presse régionale.Emmanuel Macron, lui, finit mieux l'année qu'il ne l'a commencée, si l'on en juge par les fluctuations de sa popularité. Il recueille 42% d'opinions favorables (contre 36% en janvier 2020), alors que Jean Castex n'en réunit que 37%. Le premier ministre agit, selon le sondage, comme une sorte de paratonnerre pour le président de la République. Alors que ce dernier est crédité de 42% de jugements positifs, son Premier ministre, lui, plafonne toujours cinq points en dessous, à un médiocre niveau, seuls 37% de Français estimant qu’il est un bon chef de gouvernement. 

D'autant que Jean Castex n’est pas Édouard Philippe : ce dernier est aujourd’hui plus populaire que jamais (depuis trois mois, il est le n°1 du palmarès Odoxa des personnalités politiques) et durant tout son mandat à Matignon il a systématiquement "volé la vedette" au Président dans l’opinion. L'actuel Premier ministre agit comme un faire-valoir pour l'ancien. Rien de tel entre Castex et Macron aujourd’hui… Au contraire, tout se passe même comme si ce couple exécutif renouait avec les fondamentaux historiques de la Ve République où le Premier ministre, sorte de "fusible", avait pour fonction de protéger le rapport du président avec les Français.

Une image peu flatteuse de Jean Castex

L’image détaillé du Premier ministre n’est d’ailleurs guère flatteuse : les Français ne le jugent "ni compétent" (55%), "ni dynamique" (65%), "ni charismatique" (73%) et ne lui voient pas d’avenir en politique (72%). Édouard Philippe, son prédécesseur, est toujours la personnalité politique préférée des Français dans le palmarès Odoxa, devant Roselyne Bachelot et Bruno Le Maire.

"Merdique", "stress" : les Français dépités

"Une chose est sûre, l’année 2020 aura été une annus horribilis pour nos concitoyens", estime Gaël Sliman, president et cofondateur d'Odoxa. Interrogés sur les mots qui leur venaient spontanément à l’esprit pour résumer le mieux leur année 2020, les Français n’ont répondu que par des qualificatifs extrêmement négatifs. Le mot le plus souvent cité est "confinement" (53 citations), suivi par "Covid" (40) et "triste" (26). En bonne place figurent aussi des qualificatifs aussi joyeux que "merdique", "stress" et "déprime". Bref, pour les Français, 2020 est une année à oublier

Alors que nous sommes bientôt à l’heure des vœux pour 2021, les Français se souhaitent avant tout la "santé" (38 citations spontanées) mais aussi, et presque autant, "la liberté" (30 citations). Elle leur a terriblement manqué en 2020 et ils ne supporteront probablement pas/plus l’année prochaine les brimades qu’ils ont acceptées cette année. Les Français veulent aussi revoir leur "famille", ce mot arrivant en 3e position des plus cités par nos concitoyens.

Les conversations sur Internet marquées par les fake news

L’autre tendance lourde ce mois-ci est la montée des théories alternatives, fake news et approches complotistes sur la situation vécue par les Français. Cette montée cible globalement toutes les élites et évidemment le Président. Les fausses informations questionnent trois sujets majoritairement : 

  • "Les libertés et l’économie des Français ont-elles été sacrifiées pour rien ?" ;
  • "Le système de santé est-il bien utilisé ?" ;
  • "Quel projet de société les élites mondiales préparent-elles ?". 

"La capacité de la parole politique à convaincre et à être perçue comme légitime pour être entendue face à ces pseudos vérités sera déterminante dans les prochains moins, pour incarner et rassembler les Français en sortie de crise", signale Benjamin Grange, CEO de Dentsu-Consulting, au vu de l'analyse des conversations sur Internet. 

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 990 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé par Internet les 10 et 11 décembre 2020.