Delphine Batho
Delphine Batho © Wostok Press/Maxppp Brest / Sylvain Chamaillard

Elle avait critiqué le "mauvais budget" offert par le gouvernement à son ministère de l'Écologie. Sur Twitter, Matignon annonçait sa convocation. Delphine Batho est remplacée par Philippe Martin. Les écologistes ont décidé de rester dans le gouvernement.

Les Verts ont exclu de quitter le gouvernement dans l'immédiat lors d'une réunion de crise quia suivi mardi le limogeage de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, mais jugeront les engagements du gouvernement à la rentrée sur le budget 2014.

Les deux ministres écologistes et les principaux responsables d'Europe Ecologie/Les Verts (EELV) se sont réunis dans la soirée au ministère du Logement dirigée par l'écologiste Cécile Duflot pour faire "l'analyse politique" de la situation.

Les parlementaires écologistes se sont réunis au ministère du logement, le résumé de la réunion, Marion Lagardère

A l'issue de la réunion, Pascal Durand, le secrétaire national d'EELV, a précisé qu'après le "très mauvais signal" donné par l'éviction de la ministre, les écologistes exigeraient des "engagements clairs" et des "actes" en septembre :

Nous interrogerons et le président de la République et le Premier ministre sur la volonté de ce gouvernement de mettre en oeuvre les engagements sur la transition écologiste qu'il avait pris devant les Français. Nous jugerons à la rentrée sur les grandes lois, notamment la loi de transition énergétique, sur le budget, les engagements de ce gouvernement et la volonté de faire en sorte que l'écologie soit prise en compte.

Si Cécile Duflot et Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du développement, ont exclu de quitter le gouvernement, d'autres dirigeants écologistes veulent poser de fermes conditions. Pascal Canfin a sous-entendu sur Europe 1 que le maintien des écologistes au gouvernement dépendrait de l'évolution de la discussion sur le budget, où il y a "des choses qui nous posent problème" comme la "baisse de 14% des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe)".

Jean-Vincent Placé, le président du groupe EELV au Sénat, a affirmé sur BFM-TV que les écologistes n'étaient "pas loin de la sortie" du gouvernement, car ils ne pourraient pas voter à l'automne un budget de l'écologie en baisse.

Batho débarquée

L'Elysée annonce dans un communiqué:

Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho et a nommé M. Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

Ecoutez les précisions de Carine Bécard

Un "mauvais budget"

Le gouvernement prévoit de dégager 14 milliards d'euros d'économies l'an prochain et d'augmenter les prélèvements obligatoires de 6 milliards d'euros. Ces économies se traduisent par des coupes pour de nombreux ministères... Dont celui de l'Ecologie, qui voit ses crédits coupés de 7%.

"C'est un mauvais budget, je préfère dire la vérité", a dit Delphine Batho sur RTL. "Certes il y a des coupes et des restrictions budgétaires mais il y a aussi d'autres moyens qui vont être mobilisés, au travers de la fiscalité environnementale ou au travers des investissements d'avenir".

Dans un message sur Twitter, les services de Jean-Marc Ayrault ont ensuite annoncé que "la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie a été convoquée par le Premier ministre à l'Hôtel de Matignon".

Delphine Batho avait ajouté qu'elle souhaitait "que dans les jours qui viennent, nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l'excellence environnementale, la transition énergétique, ne sont pas des variables d'ajustement".

L'entourage du Premier ministre avait expliqué dans un premier temps que Delphine Batho avait réagi "à un effet d'affichage". "Globalement les moyens alloués à l'action écologique sont en hausse", avait-on dit, en promettant que "la transition écologique reste une priorité du gouvernement".

La réaction du ministre de Affaires étrangère, Laurent Fabius :

"Un problème de cohérence [...] ce qui vaut pour Delphine Batho vaut pour les autres"

Qui est Philippe Martin ?

Philippe Martin, 59 ans, qui succède à Delphine Batho au ministère de l'Ecologie, est un ancien préfet devenu élu local par passion pour le Gers, où il a mené un combat de longue date contre les OGM.

Son portrait avec Mireille Fouex

Ce proche de Laurent Fabius, jugé par nombre d'écologistes compétent et énergique, a été réélu en 2012 député de la 1ère circonscription du Gers dès le premier tour avec 52,36% des voix. Siégeant au sein de la Haute Autorité sur les OGM (organismes génétiquement modifiés, NDLR), il a soutenu l'activation de la clause de sauvegarde afin de suspendre l'utilisation de maïs transgénique Monsanto 810.

Réactions à droite

Pour l'ancien premier ministre, François Fillon :

"Celui qui divague le plus, c'est Montebourg"

L'UDI Jean-Christophe Lagarde, a rapidement réagi.

"A quoi sert Delphine Batho au gouvernement? " interroge-t-il.

Un budget 2014 plus serré
Un budget 2014 plus serré © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.