[scald=104449:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Bayrou, qui prône dans son programme présidentiel l'instauration d'un régime de retraite par points, entend rétablir l'âge légal de 65 ans pour une retraite à taux plein, déclare jeudi le sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe.

Le sénateur MoDem du Pas-de-Calais, chargé des dossiers sociaux dans l'équipe de campagne du candidat centriste, précise sur Capital.fr. que le relèvement de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans introduit par la réforme de 2010 ne sera pas remis en cause.

"Les candidats qui prétendent revenir sur cette mesure mentent, car ils ne pourront pas tenir leurs promesses", explique-t-il.

En revanche, "nous nous sommes toujours opposés au report de l'âge légal à 67 ans pour obtenir une retraite à taux plein. Cette mesure pénalise les Français qui ont eu une carrière heurtée. Je pense notamment aux femmes, qui travaillent à temps partiel ou ont cessé un moment de leur activité pour élever leurs enfants".

Aux termes de la réforme des retraites entrée en vigueur en juillet 2011, l'âge du départ à la retraite à taux plein (quel que soit le nombre de trimestres cotisés) sera progressivement relevé de deux ans, de 65 ans à 67 ans, à partir du 1er juillet 2016. Il sera relevé de quatre mois par an, pour atteindre 66 ans en 2019 et 67 ans en 2023.

François Bayrou, qui a dévoilé l'intégralité de son programme mercredi, est le seul à se prononcer ouvertement pour un régime de retraite par points.

"Cela permettrait d'en finir avec l'usine à gaz actuelle puisque nous fusionnerons tous les systèmes de retraite existants, régimes spéciaux compris. La retraite à points, qui se base sur la répartition, où la solidarité nationale joue pleinement son rôle, offre aussi une grande transparence", estime Jean-Marie Vanlerenberghe.

"L'autre avantage est de traiter le problème de la pénibilité, en bonifiant les points des salariés qui exercent des métiers ou des rythmes de travail difficiles. Enfin, avec ce mécanisme, l'équilibre du régime est plus facile à trouver", ajoute-t-il.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.