Benoît Hamon affirme sur France Inter qu'il n'est pas un "politicien professionnel", mettant en avant ses allers-retours dans le privé. Si le candidat aux européennes a bel et bien travaillé ailleurs qu'en politique, il est toujours aujourd'hui conseiller régional d’Île-de-France en plus d'une activité dans le privé.

Benoît Hamon
Benoît Hamon © Radio France / Anne Audigier

C'était ce mercredi matin, sur France Inter. Invité du Grand entretien, le fondateur de Génération.s et candidat aux élections européennes, Benoît Hamon, réagit à une question dans laquelle Nicolas Demorand le qualifie de "politicien professionnel" :

Je suis engagé politiquement depuis très longtemps, mais pas professionnel. Aujourd'hui, je ne vis pas de la politique (...) Je reviens dans le privé systématiquement. Aujourd'hui, je dirige une société que j'ai créée mais je n'ai rien à voir avec un politicien professionnel.

Contacté, son entourage précise que Benoît Hamon est le président d'une société nommée "BH Horizons", qui "commence doucement" et via laquelle le candidat aux Européennes propose du conseil "tourné vers l'économie solidaire". Un bon point pour celui qui dit n'avoir "rien à voir avec un politicien professionnel".

En revanche, Benoît Hamon oublie de préciser qu'il est également aujourd'hui conseiller régional d’Île-de-France et qu'il touche, à ce titre, près de 3.000 euros bruts par mois, selon des données publiées par la région.

Plusieurs allers-retours entre politique et privé

Par ailleurs, Benoît Hamon est effectivement "engagé politiquement depuis longtemps" : depuis plus de 25 ans. Élu président du Mouvement des jeunes socialistes en 1993, il a ensuite été député européen (2004-2009), ministre (2012-2014) puis député (2014-2017), avant de fonder son propre mouvement après sa défaite à l'élection présidentielle. Il est en outre, nous l'évoquions, conseiller régional depuis 2015.

Entre chaque mandat, Benoît Hamon est-il, comme il le dit, "revenu systématiquement" dans le privé ? D'après un CV publié par Paris Match en 2017, il a travaillé entre 2001 et 2004 pour l'institut de sondage Ipsos. Dans le même temps, selon un article du Parisien Magazine, il créé en 2003 avec deux associés "Le Fil", un cabinet en stratégie d'opinion.

Selon son entourage, Benoît Hamon a quitté ces deux postes après son élection au Parlement européen, en 2004. Il reviendra au "Fil" en 2009 avant d'en repartir en 2012, année de son entrée au gouvernement, sous François Hollande. Après son départ, Benoît Hamon reste député et conseiller régional et n'a aucune autre activité professionnelle selon sa déclaration de patrimoine de mars 2017. Jusqu'à la création récente, donc, de sa société "BH Horizons".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.