Cazeneuve en Corse
Cazeneuve en Corse © MaxPPP / Pierre-Antoine Fournil

Bernard Cazeneuve a rencontré à Ajaccio les pompiers et les forces de l'ordre, à qui il a exprimé sa "solidarité" après les plusieurs jours d'émeutes provoqués par l'agression contre deux pompiers et un policier à la veille de Noël.

"L'Etat ne reculera jamais" en Corse, a assuré le Premier ministre, Manuel Valls , dans une interview publiée mercredi par Le Parisien. Un message relayé quelques heures plus tard sur l'île par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve . Bernard Cazeneuve a rencontré à Ajaccio les pompiers et les forces de l'ordre, à qui il a exprimé sa "solidarité".

Je tiens également à exprimer ma réprobation la plus ferme à l'égard de ceux qui ont commis des actes anti-musulmans racistes et xénophobes qui n'ont pas leur place dans cette île et qui ne correspondent pas à la culture de ce qu'est la Corse a-t-il ajouté lors d'une visite dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur, dont il a rencontré des habitants.Il a également visité la salle de prière vandalisée.

Devant les insulaires, le ministre de l'Intérieur a répété que

La Corse appartient à la République

Il a annoncé plus tard, à la préfecture, un renforcement de la sécurité et de la lutte contre "toutes les formes de trafic"dans le quartier des Jardins de l'Empereur et promis un effort accru pour désenclaver et rénover cette cité.

Les élus nationalistes désormais à la tête de l'Assemblée territoriale se sont efforcés depuis le début de la semaine de ramener le calme par des gestes d'apaisement. Le préfet de Corse ainterdit les manifestations aux abords de la cité des Jardins de l'Empereur jusqu'au 4 janvier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.