[scald=102023:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a apporté vendredi son soutien à Nicolas Sarkozy, qui peut selon lui "évidemment gagner" l'élection présidentielle.

L'ancien ministre, dont le nom a été évoqué pour la direction de Veolia, a déclaré qu'il restait en politique et qu'il serait candidat aux élections législatives dans le Nord.

"Je suis en politique, je reste en politique", a-t-il dit sur Europe 1, qualifiant de "rumeurs" les informations sur son éventuelle arrivée à la tête d'un grand groupe.

"Je serai candidat dans le Nord dans ma bonne circonscription de Valenciennes", a précisé l'ancien maire de cette ville. "Je ne fais pas du voyages électoral, je reste dans mes terres."

Jean-Louis Borloo a rendu hommage à Nicolas Sarkozy, qu'il juge en mesure d'être réélu malgré son retard dans les sondages sur son concurrent socialiste François Hollande.

"Je ne fais pas de pronostic, évidemment qu'il peut gagner, évidemment, c'est les Français qui vont décider", a-t-il dit. "La situation actuelle d'impopularité, elle n'est pas si considérable au regard de ce qui se passe en Europe."

Le président du Parti radical, qui se réunit samedi en Congrès à Paris, a déclaré que sa formation restait partenaire de l'UMP, donc, implicitement, de son candidat.

"L'ensemble du Parti radical ne veut pas changer de coalition. La coalition c'est un partenariat avec l'UMP. On est sorti de l'UMP, mais pour autant en partenariat avec l'UMP, je crois que c'est assez clair", a-t-il dit.

Jean-Louis Borloo a précisé que sa présence au grand meeting de Nicolas Sarkozy prévu dimanche à Villepinte, près de Paris, était incertaine.

"Ne faisons pas de ce meeting l'absolu ou l'alpha et l'oméga", a-t-il dit.

"Si nous n'y sommes pas, ça ne voudra pas dire qu'il n'y a pas un soutien au président et si nous y sommes, ça ne voudra pas dire qu'on a perdu notre personnalité."

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Baptiste Vey

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.