Robert Bourgi, qui accuse aujourd'hui Jacques Chirac d'avoir reçu directement ou indirectement pendant des décennies des fonds occultes de chefs d'Etat africains, se dit aujourd'hui repenti. Pourtant, il a reçu la Légion d'honneur des mains de son "ami" Nicolas Sarkozy, en septembre 2007. Extraits du discours prononcé par le chef de l'Etat lors de cette cérémonie. Malgré son passé sulfureux et ses pratiques douteuses, Robert Bourgi a été discrètement décoré par le président à l’Elysée. Cette cérémonie s’est déroulée le 27 septembre 2007. Aucun membre de la cellule diplomatique de l’Elysée n’était convié. Ces derniers étaient d’ailleurs atterrés quand ils ont appris la nouvelle.

Le président n’a pas tari d’éloges sur le porteur de valises de billets :

Je sais, cher Robert, pouvoir continuer à compter sur ta participation à la politique étrangère de la France, avec efficacité et discrétion. Je sais que sur ce terrain de l’efficacité et de la discrétion, tu as eu le meilleur des professeurs et que tu n’es pas homme à oublier les conseils de celui qui te conseillait jadis de "rester à l’ombre pour ne pas attraper un coup de soleil". Jacques Foccart avait bien raison.

Plus loin le président précise :

Ce qui nous unit, Robert et moi c’est une amitié de plus de 24 ans.

Quand Robert Bourgi reçoit ces hommages pour son action passé, il a déjà, selon ses propres dires, raconté à Nicolas Sarkozy son activité de trafiquant pour le compte de Jacques Chirac.

Ayant eu connaissance de ces faits délictueux, le président n’alerte pas la justice mais remet donc les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à Robert Bourgi, qui les porte toujours.

Consultez l'intégralité du discours de Nicolas Sarkozy >

La réaction d'Eva Joly, ancienne juge d'instruction et candidate Europe Ecologie Les Verts à l'élection présidentielle, invitée du journal de 13h.

L'avocat William Bourdon, spécialisé dans les Droits de l'Homme, a demandé l'audition de Robert Bourgi dans l'affaire des "biens mal acquis". Il était l'invité du journal de 18h.

Robert Bourgi dit vouloir tourner la page d'un passé dont il n'est pas très fier. Son portrait, par Delphine Simon

target="_blank" href="#"> ![Lecture](sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) _Le point sur les accusations de l'avocat, avec Franck Cognard_
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.