Elle a été élue ce dimanche soir, parmi les trois quarts de députés nouvellement élus : Brigitte Liso, 58 ans, s'apprête à siéger à l'Assemblée nationale.

La députée nouvellement élue connait bien le Vieux Lille, où elle tenait jusqu'à présent un commerce
La députée nouvellement élue connait bien le Vieux Lille, où elle tenait jusqu'à présent un commerce © Brigitte Liso

À l'issue du second tour des élections législatives dimanche soir, les trois quarts des députés nouvellement élus sont des novices, qui n'ont jamais siégé à l'Assemblée nationale. Parmi les parlementaires de la République en marche, ils sont très nombreux à être issus de la société civile : juristes, avocats, agriculteurs, entrepreneurs, etc.

Parmi eux, Brigitte Liso, que France Inter va suivre toute la semaine jusqu'à son arrivée à l'Assemblée nationale. À 58 ans, elle tenait jusqu'à présent une pâtisserie spécialisée dans les éclairs, dans le vieux Lille. Elle a été élue dimanche pour la 4e circonscription du Nord, avec 58% des voix.

"Vivre une campagne de l'intérieur"

Au lendemain de son élection, madame la députée roule toujours dans sa petite voiture deux places, et circule dans Lille avec l'aisance des gens du coin, pour aller s'acquitter des tâches administratives post-élection : "On va à la préfecture chercher un document qui me donnera les codes d'accès à l'Assemblée nationale", explique-t-elle.

Elle affiche la bonne humeur de ceux qui n'auraient jamais imaginé en arriver là : "Quand j'ai proposé ma candidature, je me suis simplement dit que ce serait super d'être investie", confie-t-elle, "je me disais que cela permettrait au moins de vivre une campagne de l'intérieur, mais je me donnais 1% de chances d'aboutir à l'élection", reconnait-elle.

Sensibilité de gauche

Brigitte Liso revendique une sensibilité de gauche. Elle ne veut pas que l'Assemblée se transforme en chambre d'enregistrement, et surtout pas cet été, quand la loi d'habilitation sur la réforme du code du travail sera soumise aux députés : "Je ne ferai jamais rien sans états d'âme", dit-elle. "Elle sera probablement votée, mais elle sera étudiée : c'est un peu comme dans une famille, on peut ne pas être d'accord, mais on en discute, et on n'est pas obligé d'en parler à l'extérieur".

En attendant de découvrir l'Assemblée nationale mercredi, Brigitte Liso enchaîne les rendez-vous, et a déjà fermé sa pâtisserie du Vieux Lille.

► À SUIVRE | Une nouvelle députée à la découverte du Palais Bourbon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.