rendez-vous à la rochelle pour un parti socialiste divisé
rendez-vous à la rochelle pour un parti socialiste divisé © reuters

Le bureau national du PS donnera désormais des consignes de vote, pour éviter les couac de la loi Macron, mais c’est justement à propos de cette loi que le bureau national regrette de ne pas avoir été davantage entendu

Une semaine après avoir été contraint par les "frondeurs" d'utiliser le 49.3 pour faire passer la loi Macron, craignant ne pas avoir une majorité, le gouvernement, via le PS, a rappelé mardi à ses parlementaire, via une résolution, l'obligation "en toutes circonstances" de "respecter la règle de l'unité de vote de leur groupe" :

Le bureau national, en dialogue avec les groupes socialistes au Parlement, donnera maintenant ses consignes sur les textes après audition du gouvernement. Tout manquement aura les conséquences prévues par nos règles internes.

"Le PS est un parti de débat, mais la cohésion ne se discute pas"

Le texte, fait explicitement référence aux députés "frondeurs" :

La souplesse individuelle de l'abstention au parlement est devenue une faiblesse collective en se transformant, pour une minorité, en volonté de faire tomber le gouvernement à travers un texte qui vise à combattre des inégalités et soutenir l'activité. Le manque de respect, de fraternité ou tout simplement de camaraderie a atteint un niveau intolérable.

Le bureau national du PS demande à être davantage entendu sur la loi Macron

Dans son texte, le bureau national estime que le mémorandum adressé au gouvernement avant l'examen de la loi Macron, et dans lequel il préconisait par exemple le chiffre de sept dimanches ouverts au commerce, contre 12 dans la loi Macron, "n'a pas été étudié comme il aurait dû". Le BN demande donc a être mieux entendu en seconde lecture.

Les explications de Marion Lagardère

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.