Alors que Bygmalion est encore sur toutes les lèvres des politiques - Xavier Bertrand, candidat à la primaire UMP, tout comme François Fillon a affirmé lundi avoir connu l'existence de la société Bygmalion avant la présidentielle de 2012- cette société qui travaillait pour l'UMP et qui est accusée d'avoir minimisé les dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en gonflant des factures de l'UMP, vendait aux enchères son mobilier ce lundi matin dans ses locaux parisiens rue de Milan (9e arrondissement).

Une vente qui aura rapporté 19 460 euros. Peu au égard aux sommes dont on a parlé dans cette affaire. L'entreprise, dont les deux anciens dirigeants Guy Alves et Bastien Millot ont été mis en examen la semaine dernière, est en liquidation judiciaire depuis le 17 juillet.

Une vente aux enchères qui a attiré beaucoup, beaucoup de monde, mais nombre d'acheteurs potentiels ont été déçus par la qualité des meubles.

Quelques exemples de prix : les réfrigérateurs de bureau se sont vendus à 125 euros. Les ordinateurs –sans leur disque dur– sont partis à 150 euros. Un participant à la vente trouvait pourtant que les prix étaient "au moins 40% plus cher" que lors d'enchères plus classiques, la curiosité sans doute…

Le reportage de Géraldine Hallot rue de Milan

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.