François Hollande spéciale Inter
François Hollande spéciale Inter © Radio France /

INFOGRAPHIES ET VIDEOS - François Hollande était ce matin l'invité exceptionnel deFrance Inter. Le Président de la République a répondu pendant deux heures aux questions de la rédaction et des auditeurs.

Premier grand rendez-vous de l'année 2015, François Hollande est interrogé sur le taux de chômage, la loi Macron, la réforme fiscale, les divergences au sein de la majorité, l'avenir de la zone euro, etc.

Economie : "J'assume la responsabilité du taux de chômage français."

Le président assume la responsabilité du taux de chômage en France. "Il est important d'être le plus compétitif possible" a-t-il aussi déclaré à l'antenne de France Inter. François Hollande dit avoir mis en place des projets de loi pour relancer l'activité et la croissance sans toutefois détruire le modèle social français. La priorité du gouvernement : l'emploi des jeunes et des seniors. Et pour le président,"si la croissance reste inférieure à 1%, il n'y aura pas d'inversion de la courbe du chômage". Ils sont 800 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail chaque année alors que le nombre de départs à la retraite est bien inférieur. Les dernières lois économiques proposées par le gouvernement de Manuel Valls vont dans le sens de la création d'emplois, selon le président.

Loi Macron : " Ce n'est pas la loi du siècle...

mais celle du siècle prochain", a déclaré François Hollande. Cette loi concerne notamment les professions réglementées, dans la régulation des tarifs. La concurrence dans les transports de marchandises (permettre aux entreprises d'utiliser les cars, quatre fois moins chers que le transport par fret) est aussi l'un des aspects de cette loi.Le travail dominical évidemment, porté à 12 dimanches d'ouverture possible contre cinq aujourd'hui, relèvera de la décision des maires.Le contrôle des tarifs aux péages routiers et la réduction du délai d'indemnisation aux prud'hommes font également partie du projet. La loi sera débattue à l'Assemblée nationale le 26 janvier prochain. Elle permet enfinune plus grande liberté de licenciement , selon François Hollande. Les entreprises ont peur d'embaucher car elles ont peur de licencier".

VIDEO - François Hollande, invité du 7/9 de France Inter

INFOGRAPHIE - Comprendre la loi Macron

infographie loi macron
infographie loi macron © Radio France /

La réforme fiscale

Neuf millions de ménages modestes paieront moins d'impôts selon le président. La tranche supérieure de l'imposition sur le revenu est élevée à 45%. François Hollande s'engage également à taxer davantage les dividendes et à refuser toute nouvelle imposition à partir cette année.

INFOGRAPHIE - La baisse du pouvoir d'achat des ménages

infographie pouvoir d'achat
infographie pouvoir d'achat © Radio France /

Divergences politiques au sein de la majorité

"Il y a toujours plusieurs chemins pour faire de la politique", a confié François Hollande. "Est-ce-que j'ai pris le bon chemin ? On le verra à la fin du quinquennat. Mais a-t-il pris un chemin de gauche ? Avec la création du Compte Personnel de Formation et du compte pénibilité, François Hollande répond oui. On le sait, les choix du gouvernement divise au sein de la majorité. Dans le JDD, Cécile Duflot, ancienne ministre du logement et actuelle députée écologiste, a dit vouloir "mettre en echec" la loi Macron.Certains députés de gauche ont déjà annoncé qu'ils ne voteraient pas cette loi polémique alors que des députés de droite ont applaudi l'initiative gouvernementale.

Engagement écologique : l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes verra le jour

François Hollande l'a affirmé : "Quand les recours seront épuisés, le projet de Notre-Dame-des-Landes sera lancé". Il a dit vouloir faire de la France un pays exemplaire en matière d'écologie , notamment parce que Paris est hôte de la Conférence Climat 2015. Au programme, l'économie d'énergie, des crédits d'impôts accordés aux particuliers pour l'isolation thermique, le nucléaire plafonné, lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, contribution carbone, etc. Pour la fermeture de la centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim, les procédures sont en cours.

L'invité du 7/9 de France Inter a également affirmé quela taxe sur les transactions financières pour le climat verrait le jour "en 2016 ou 2017 au plus tard" . Onze pays européens sont volontaires pour mettre en place ce projet qui pourrait rapporter 35 milliards d'euros par an.

"Nous traversons une crise identitaire grave."

Mais le président ne veut pas "utiliser les armes de la peur" . Il a cité les exemples des chauffeurs fous de Dijon et Nantes pour évoquer les menaces qui pesaient sur le pays. Il tient néanmoins à rester optimiste : "Oui, nous resterons une grande nation."

A l'international

Grèce : libre de choisir son destin

Si Angela Merkel a annoncé qu'elle laisserait sortir la Grèce de la zone euro si Syriza prenait la tête du pays, le président, lui, insiste sur la liberté des Grecs de décider de leur destin. Siryza n'est pas le seul parti anti-austérité à avoir le vent en poupe. En Espagne aussi, Podemos est en passe de devenir le premier mouvement du pays.

François Hollande rappelle que l'Europe doit être une protection pour les états membres mais il souhaite une présence plus forte sur la scène internationale.

INFOGRAPHIE - Le parti anti-austérie Syriza en Grèce

infographie grèce
infographie grèce © Radio France /

Libye : la France n'interviendra pas François Hollande a écarté toute intervention militaire française en Libye. Il estime que c'est à la communauté internationale de prendre ses responsabilités.

► ► ► Toutes les vidéos du 7/9 spécial François Hollande

Powered by Dailymotion