Mathématicien lauréat de la prestigieuse médaille Fields en 2010, directeur de l'institut Henri-Poincaré, le chercheur Cédric Villani est désormais candidat à la mairie de Paris, face notamment au candidat officiel de sa formation politique. Retour sur six moments-clés de cette transformation inattendue.

Cédric Villani
Cédric Villani © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Il s'est dit timide et réservé, mais il était enfant, surdoué pour les mathématiques, et il l'a prouvé. On l'a parfois qualifié de "Lady Gaga des mathématiques", désormais il est le trouble-fête de la campagne pour les municipales à Paris dans le camp Macron.

1994 : l'agrégation et la recherche

Première étape dans la carrière de ce mathématicien : l'obtention de son agrégation et quelque temps plus tard, la capacité à diriger des recherches. Son habilitation lui est délivrée en 2000, et il devient professeur des universités à l'École normale supérieure de Lyon.

2010 : la médaille Fields et engagement en politique

La médaille Fields est l'équivalent du prix Nobel pour les mathématiques, et elle a été attribuée à Cédric Villani le 26 août 2010, en compagnie de trois autres chercheurs : Ngo Bao Chau, un autre mathématicien français,  l'Israélien Elon Lindenstrauss et le Russe Stanislav Smirnov.  C'est son travail sur l'équation de Boltzmann, sur l'évolution d'un gaz hors d'équilibre, qui  a été récompensé.

C'est après la médaille Fields qu'il décide de se tourner vers le grand public, pour une meilleure compréhension des mathématiques, mais aussi avec un engagement plus politique.

2012 : "Théorème vivant"

C'est le titre de l'essai autobiographique qu'il publie chez Grasset en 2012, dans lequel il raconte ses recherches. Pour lui, c'est une manière de toucher le grand public, ce qui fut plutôt réussi, en transmettant sa passion pour les mathématiques, matière vivante et foisonnante. Pour lui, les mathématiques ont une composante artistique intrinsèque souvent méconnue, et un mathématicien peut être comparé à un artiste.

Il collaborera plus tard avec le dessinateur Edmond Baudoin, notamment pour la bande dessinée Les rêveurs lunaires, le récit de quatre destins d'hommes qui ont influencé l'histoire de la Seconde guerre mondiale, ou bien pour Ballade pour un bébé robot.

2014 : comité de soutien à Anne Hidalgo

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'en souvient peut-être : Cédric Villani, ni de droite, ni de gauche, ni au centre, avait choisi en 2014 de la soutenir. Il est même le président de son comité de soutien.  "Je la connaissais un peu et surtout j'ai eu l'occasion de travailler depuis plusieurs années avec ses équipes à la mairie, notamment en tant que directeur de l'Institut Poincaré." a -t-il déclaré au Parisien. À l'époque, il avait considéré que le programme d'Anne Hidalgo était bien bâti.

2017 : élu député et mission parlementaire

Toujours parce qu'il est ni de gauche ni de droite, Cédric Villani se déclare en faveur d'Emmanuel Macron pour la présidentielle. Dans une interview à Mediapart, Cédric Villani dit le connaître depuis 2013 et n'avoir aucun doute sur "son intelligence, sa sincérité et son courage".

Il créé la surprise en 2017 dans l'Essonne, et se fait élire député de la 5e circonscription pour le mouvement La République en marche !, face à la socialiste Maud Olivier, sortante, et Laure Darcos des Républicains. La star des mathématiques se forge ainsi une légitimité sur le terrain politique. 

En septembre, le Premier ministre le charge d'une mission parlementaire sur l'intelligence artificielle. Après avoir rencontré plus de 200 personnes de différents milieux (médecins, juristes, informaticiens...), son rapport est rendu public fin mars 2018, suggérant de centrer les efforts en intelligence artificielle sur les domaines suivants : le transport, la santé, la sécurité, l’environnement et la défense.

En matière de santé par exemple, il propose d'interconnecter les fichiers déjà existants. Il signale aussi la faiblesse de l'engagement des jeunes filles dans les filières numériques. Avec l'inspecteur général Charles Torossian, il rend un autre rapport, sur l'enseignement des maths, et il lance 21 mesures pour dynamiser l'enseignement des mathématiques.

2019 : la candidature à la mairie de Paris

En 2019, il fait partie des candidats potentiels de la République en marche, pour la mairie de Paris, avec Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux. C'est Benjamin Griveaux qui est retenu, et Cédric Villani décide de continuer la course de son côté, malgré tout. L'homme à la lavallière, cheveux longs et une araignée sur le revers d'un costume trois pièces, s'est fait un look un peu plus "bobo parisien" pour entamer son parcours. Bon calcul ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.