La communication du Président Hollande, qui renonce à briguer un second mandat, a été mise à mal par plusieurs photos qui ont marqué son quinquennat. Retour en images.

François Hollande devant la tombe du soldat inconnu, après son investiture à l'Élysée
François Hollande devant la tombe du soldat inconnu, après son investiture à l'Élysée © AFP / MARTIN BUREAU

"Gouverner c'est pleuvoir". La boutade de François Hollande lors d'une visite arrosée au Maroc résume la météo au sens propre du quinquennat devenu politiquement maussade.

Au choix, des trombes d'eau sur les Champs Élysées le jour de son investiture. Ou encore la foudre tombée sur son avion pour son premier voyage à Berlin, le 15 mai 2012.

François Hollande sous la pluie lors de son investiture
François Hollande sous la pluie lors de son investiture © AFP / FRED DUFOUR

Très critiquée aussi, cette image d'un président détrempé sur l'île de Sein le jour de l'éviction d'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, le 25 août 2014.

François Hollande avait tenu à prononcer son discours sur l'île de Sein sans parapluie, malgré les averses qui tombaient ce jour-là.
François Hollande avait tenu à prononcer son discours sur l'île de Sein sans parapluie, malgré les averses qui tombaient ce jour-là. © AFP / FRED TANNEAU

François Hollande n'est pas responsable du climat mais ces images sans filtre ont jalonné son quinquennat qui a vu aussi la consécration des chaînes d'information continue et des vidéos sur Twitter.

L'enfant de la télé dépassé

D'autres images du Président ont aussi été largement commentées, comme celle de François Hollande en chapka et pelisse au Kazakstan.

Lorsqu'il est pris à partie par Léonarda et sa famille, ou encore casque de moto sur la tête en une d'un magazine people, cet enfant de la télé qui aimait tant converser les journalistes a été dépassé. "Le problème de François, soupire l'un de ses vieux amis, c'est qu'il est persuadé d'être son meilleur communiquant."

Aux images se sont ajoutés les mots et ses innombrables entretiens avec des journalistes qui en ont ensuite fait des livres provoquant colère, incrédulité ou déception des ministres, parlementaires et élus locaux... Eux qui avaient parfois du mal à saisir la pensée et les desseins hollandais ont découvert que le chef de l'état était le taiseux le plus bavard de France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.