La fin des cotisations familiales pour les entreprises, le Pacte de responsabilité, l'avenir du CICE, une loi pour mourir dans la dignité et bien sûr Valérie Trierweiler... Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de François Hollande.

► ► ► REVOIR | La conférence de presse de François Hollande

Convaincant ou non ?

C'est la question qui fâche : à gauche, on a trouvé le président clair et précis, à droite on dénonce au contraire un certain flou.

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale

Jean-Louis Borloo, lui, dit n'avoir rien compris aux détails promis par François Hollande

Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée, trouve le président plus flou que jamais

Pour Marine Le Pen, présidente du FN, on assiste à un virage ultralibéral et européiste

"Chacun, dans sa vie personnelle, peut traverser des épreuves. C'est notre cas"

valérie trierweiler hospitalisée
valérie trierweiler hospitalisée © reuters

François Hollande, dont un magazine a révélé une liaison avec l'actrice française Julie Gayet , a déclaré qu'il clarifierait sa relation avec sa compagne, Valérie Trierweiler, avant sa visite d'Etat aux Etats-Unis, prévue du 9 au 11 février.

Interrogé sur cet épisode sentimental lors de la troisième conférence de presse de son quinquennat, le chef de l'Etat s'est refusé à commenter une information qui relève selon lui de la sphère privée.

Chacun, dans sa vie personnelle, peut traverser des épreuves. C'est notre cas. Ce sont des moments douloureux. Mais j'ai un principe, c'est que les affaires privées se traitent en privé, dans une intimité respectueuse de chacun. Ce n'est donc ni le lieu ni le moment de le faire.

Evoquant la visite d'Etat aux Etats-Unis, où Valérie Trierweiler est censée l'accompagner, il a précisé qu'il donnerait des clarifications avant cette échéance. La prochaine visite d'Etat de François Hollande est prévue les 27 et 28 janvier en Turquie.

Le président a choisi la bonne stratégie en évacuant cette question dès le début, selon Gaël Sliman, de l'institut BVA

La question de la sécurité du président

François Hollande a assuré que sa sécurité n'avait jamais été compromise depuis son arrivée au pouvoir et a revendiqué le droit de se déplacer librement, au moment où des voix dans l'opposition jugent qu'il s'est rendu coupable de négligence. "Partout ma sécurité est assurée et à tout moment", a estimé le président, interrogé sur les risques qu'il aurait pris dans le cadre de sa liaison présumée avec l'actrice Julie Gayet.

Lorsque je me déplace bien sûr officiellement en France, à Paris, dans le monde, avec un service extrêmement efficace, ou lorsque que je déplace à titre privé, forcément avec une protection qui est moins étoffée.

Le patron des députés UMP Christian Jacob s'est inquiété mardi d'une possible "défaillance" des services de sécurité dans l'affaire Julie Gayet.

"Partout je suis protégé, et que personne ne s'inquiète là-dessus, et je remercierai le chef de l'opposition des sages précautions qu'il m'indique", a ajouté le président.

Une loi pour mourir dans la dignité

François Hollande a annoncé une loi sur la fin de vie qui permettra aux malades incurables de terminer leur vie "en dignité" mais n'a pas précisé si ce texte irait jusqu'au suicide assisté auquel est favorable une majorité de Français.

Il s'agit de permettre à toute personne majeure atteinte d'une maladie incurable provoquant une souffrance psychologique, physique, insupportable et qui ne peut être apaisée, de pouvoir demander dans des conditions strictes une assistance médicalisée pour terminer sa vie en dignité.

Vers une légalisation de l'euthanasie ?
Vers une légalisation de l'euthanasie ? © Radio France

Il n'a pas prononcé les mots d'euthanasie ou de suicide assisté. François Hollande a dit qu'il recevrait dans les prochaines semaines les conclusions du comité consultatif national d'éthique et que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, mènerait ensuite des consultations pour élaborer une loi.

Le chef de l'Etat, dont la réforme pour le mariage pour tous soulève encore la colère d'une frange conservatrice de la population, a dit souhaiter que le débat puisse être fait "sans polémiques, sans divisions, et simplement dans l'idée qu'un cheminement est possible pour rassembler toute la société". François Hollande s'était engagé lors de sa campagne présidentielle en 2012 à améliorer la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie et les soins palliatifs.

Le suicide médicalement assisté et l'euthanasie à la demande du patient sont interdits en France. Trois pays européens -Belgique, Luxembourg, Pays-Bas - autorisent l'euthanasie. Le suicide assisté est légal en Suisse.

Illustration avec le cas de Vincent Lambert, 37 ans, dans un état végétatif chronique au CHU de Reims. Le personnel médical a décidé de cesser de l'alimenter, mais ses parents ont saisi le tribunal administratif de Chalon en Champagne pour s'opposer à cette décision, prise en accord avec son épouse et une partie de sa famille.

Reportage de Danielle Messager

Les entreprises exonérées de cotisations familles en 2017

Si la France veut garder son influence dans le monde [...] elle doit impérativement retrouver de la force économique. Elle en a perdu ces dix dernières années.

Les entreprises ne financeront plus la branche famille de la Sécurité sociale d'ici 2017, a annoncé François Hollande, en s'engageant à poursuivre la baisse du coût du travail en France amorcée par le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

Dans la déclaration préliminaire à sa troisième conférence de presse, le chef de l'Etat a indiqué que le coup d'envoi des travaux du "pacte de responsabilité" proposé aux entreprises lors de ses récents voeux aux Français serait donné le 21 janvier, avec comme première étape le lancement des assises de la fiscalité avant la fin du mois.

Le premier chantier de ce pacte porte sur la baisse du coût du travail, amorcée avec le CICE qui porte sur l'équivalent de 20 milliards d'euros d'allègements de charges.

Je fixe un nouvel objectif, c'est que d'ici 2017, pour les entreprises et pour les travailleurs indépendants, ce soit la fin des cotisations familiales, ça représente 30 milliards d'euros de charges.

le Pacte de responsabilité de Hollande
le Pacte de responsabilité de Hollande © Radio France

S'agissant de la fiscalité des entreprises, le président de la République a annoncé sa volonté de supprimer le nombre des taxes, avec comme exigence "l'investissement et l'emploi". Il a enfin déclaré que les contreparties négociées avec les entreprises comporteraient des objectifs chiffrés d'embauches "définis au niveau national et déclinés par branches".

Les travaux du pacte de responsabilité devront s'achever pour la conférence sociale du printemps et une loi de programmation sera présentée à l'automne. Le chef de l'Etat a précisé qu'il n'y aurait pas dans ce cadre de transfert des charges des entreprises vers les ménages. Il a cité un effort de 50 milliards sur les dépenses publiques entre 2015 et 2017, condition pour à la fois réduire les déficits publics et baisser les prélèvements.

Toutes les dépenses publiques seront examinées, a-t-il ajouté, en annonçant la création d'un conseil stratégique de la dépense qui fera des évaluations chaque mois. L'Etat sera au coeur de ce processus, a-t-il précisé mais l'organisation territoriale également. Les collectivités seront ainsi invitées à se regrouper, y compris les régions, avec des "incitations puissantes" et des dotations qui varieront selon les regroupements.

La Sécurité sociale ne devrait elle pas connaître de grands bouleversements mais la poursuite des efforts de maîtrise de la dépense, notamment de santé.

Le CICE transformé en baisse des charges ?

François Hollande a laissé entendre que la baisse de 30 à 35 milliards d'euros des cotisations sociales des entreprises pourrait passer par la transformation du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en baisse de charges.

Le CICE s'élèvera à 12 milliards d'euros en 2014 et 20 milliards en 2015, a souligné François Hollande. "Qu'est ce que ça va devenir après ?", s'est-il interrogé :

Ça fait partie des discussions. Est que les entreprises préféreront que ce soit transformé en baisse des cotisations ou qu'il y ait le maintien du CICE et un allègement, mais qui ne pourra pas être à ce moment là aussi conséquent, de cotisations ? Mais de toute manière l'équivalent des cotisations familiales, 30 milliards, devra être trouvé pour baisser les charges des entreprises, en contrepartie des emplois créés.

Interrogé sur les 50 milliards d'euros d'économies sur 2015-2017 qu'il a cités, il a précisé qu'elles s'élèveraient à 18 milliards d'euros en 2015, 18 milliards d'euros en 2016 et 17 milliards d'euros en 2017. Ces économies permettront de baisser les déficits publics comme la France s'est engagée à le faire. Quinze milliards d'euros d'économies par rapport à la croissance tendancielle des dépenses publiques sont déjà prévus pour 2014 pour baisser le déficit public d'environ 4,1% du PIB fin 2013 à 3,6% fin 2014.

Contre la réduction de l'indemnisation des demandeurs d'emploi

nette progression du nombre de chômeurs en fin de droits
nette progression du nombre de chômeurs en fin de droits © reuters

François Hollande s'est dit contre la réduction de l'indemnisation des demandeurs d'emploi, avant l'ouverture vendredi de la négociation de la nouvelle convention d'assurance chômage par les syndicats et le patronat.

Le chef de l'Etat a ajouté lors de sa conférence de presse que la réforme de la fiscalité comprendrait une réforme du RSA et de la prime pour l'emploi "de manière à ce que ceux qui sont au chômage et peuvent reprendre un travail soient davantage encore incités à le faire sans perdre de droits" :

Ce n'est pas au moment où il y a un taux de chômage élevé qu'il faut réduire les droits des chômeurs. L'idée, c'est de préserver les droits des chômeurs dans un moment extrêmement difficile.

L'Unedic, le gestionnaire de l'assurance chômage, a annoncé mardi prévoir que le chômage continuera d'augmenter cette année et elle a légèrement baissé sa prévision de déficit de l'assurance chômage, à 4,3 milliards d'euros.

Des initiatives avec Berlin

angela merkel se blesse dans une chute en ski de fond
angela merkel se blesse dans une chute en ski de fond © reuters

François Hollande a proposé à l'Allemagne d'oeuvrer de concert pour une convergence économique et fiscale et prôné la création d'une grande entreprise franco-allemande pour l'énergie sur le modèle d'Airbus et d'EADS. Le président français a annoncé trois initiatives franco-allemandes pour relancer l'Union européenne.

La première sera "une initiative pour une convergence économique et sociale entre la France et l'Allemagne".

La deuxième consistera pour les deux gouvernements à se coordonner pour la transition énergétique. "L'idée est de faire une grande entreprise franco-allemande pour la transition énergétique, une belle alliance", a-t-il précisé.

Enfin, "je souhaite qu'il y ait un couple franco-allemand qui puisse agir pour l'Europe de la Défense", a-t-il ajouté. "Nous devons faire davantage que simplement une brigade. Nous devons montrer une responsabilité commune pour la paix et la sécurité dans le monde."

La réconciliation avec Angela Merkel ? Visiblement, tout va mieux entre les deux dirigeants, Lise Jolly

et l'affaire Dieudonné ...

François Hollande a salué la "victoire" obtenue face à l'humoriste Dieudonné, qui a renoncé la semaine dernière à produire un spectacle accusé de propager un discours antisémite et haineux à l'issue d'un bras de fer avec le gouvernement :

Je vais saluer une victoire parce que, quand on engage une action, un moment il doit y avoir un résultat. Beaucoup s'interrogeaient : était-il possible d'empêcher celui que vous avez cité de faire des spectacles dont une partie du contenu était clairement antisémite? Est-ce qu'il ne fallait pas plutôt laisser faire faute de moyens juridiques?

Saisi en appel par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le Conseil d'Etat a délivré deux ordonnances confirmant l'interdiction des spectacles de Dieudonné à Nantes et Tours. Certains juristes ont critiqué une forme de justice préventive, attentatoire aux libertés publiques. "

Le Conseil d'Etat en toute indépendance a dit le droit. Que dit le droit ? Que la liberté d'opinion, que la liberté de création, d'expression doit être partout garantie sauf s'il y a atteinte à la dignité des personnes et trouble à l'ordre public. Oui, une victoire a été obtenue.

Le Président a ensuite appelé à s'élever contre tout acte antisémite, anti-musulman ou anti-chrétien. Dieudonné a présenté lundi soir son nouveau spectacle, "Asu Zoa", au théâtre de la Main d'Or à Paris, qui s'est révélé être une nouvelle version de son spectacle précédent et interdit, "Le Mur", dépourvue toutefois des attaques les plus violentes contre les juifs.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.