La popularité du Président reste inchangée (et bonne), après les élections législatives, mais les Français ne croient pas en l'indépendance de la nouvelle Assemblée.

S'il bénéficie de la confiance des Français sondés, Emmanuel Macron n'a pour autant pas leur totale confiance, notamment parce que la nouvelle Assemblée est jugée trop dépendante du gouvernement
S'il bénéficie de la confiance des Français sondés, Emmanuel Macron n'a pour autant pas leur totale confiance, notamment parce que la nouvelle Assemblée est jugée trop dépendante du gouvernement © AFP / PATRICK KOVARIK

La côte de popularité d'Emmanuel Macron ne faiblit pas. Selon le baromètre Odoxa pour L'Express, France Inter et la Presse régionale publié ce mardi, 58% des personnes sondées estiment qu'il est "un bon président de la République". Un sentiment partagé à la fois par la gauche (54% des sympathisants de gauche) et par la droite (53% des sympathisants de droite, hors Front national).

Son Premier ministre Edouard Philippe gagne quant à lui deux points par rapport au dernier baromètre Odoxa, le 29/05/2017, avec 57% des sondés qui jugent qu'il est un "bon Premier ministre", un sentiment davantage partagé à droite (61%) qu'à gauche (48%).

► ÉCOUTER | L'analyse de Gaël Sliman, co-fondateur et président d'Odoxa

Pas d'effet "Waouh" avec la nouvelle Assemblée

Après l'abstention record des élections législatives, 58% des Français ne considèrent pas la nouvelle Assemblée comme plus compétente que les précédentes, ni plus représentatives (51%), en dépit de la hausse du nombre de femmes et l'élection de candidats issus de la société civile.

"Les Français ont envie d'y croire", expliquie Gaël Sliman, sans pour autant s'attendre à une meilleure situation dans cinq ans qu'aujourd'hui. Mais surtout, le côté "jupitérien" du nouveau Président se reporte aussi sur l'hémicycle. Pour 65% des sondés, cette nouvelle Assemblée ne sera pas "plus indépendante du pouvoir exécutif" que les précédentes législatures.

Richard Ferrand et François Bayrou plombés par les affaires

Du côté des personnalités politiques, le ministre d'État Nicolas Hulot reste largement plébiscité, avec 53% d'adhésion, même s'il perd quatre points par rapport au dernier baromètre. En revanche, Richard Ferrand et François Bayrou dégringolent dans le classement de l'adhésion (+14 points de rejet pour le premier, +7 pour le second).

© Visactu

*Enquête réalisée par Internet les 21 et 22 juin 2017, après l'annonce du remaniement gouvernemental, auprès d'un échantillon représentatif de la population française de 18 ans et plus de 1.008 personnes, selon la méthode des quotas.

► ALLER PLUS LOIN | Consulter l'analyse complète

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.