Lors de son interview sur Twitch, le Premier ministre a expliqué que la décision de reconfiner partiellement le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes avait été prise une fois que le taux d'incidence dans ces départements avait dépassé 400 pour 100 000. En Ile-de-France, il est de 404. Mais Matignon rétro-pédale.

Pendant 1H30 dimanche sur la plateforme Twitch, Jean Castex a répondu aux questions des internautes aux côtés de Samuel Étienne
Pendant 1H30 dimanche sur la plateforme Twitch, Jean Castex a répondu aux questions des internautes aux côtés de Samuel Étienne © capture d'écran Twitcg

L'Ile-de-France sera-t-elle reconfinée une fois que le taux d'incidence du SARS-CoV-2 y aura dépassé 400 pour 100 000 habitants ? C'est ce qu'a laissé entendre Jean Castex dimanche 14 mars lors de son interview sur la plateforme Twitch aux côtés du journaliste Samuel Étienne. 

La déclaration inquiétante de Jean Castex 

Le Premier ministre s'est expliqué sur la politique de territorialisation menée par l'exécutif. Interrogé notamment sur la différence de traitement entre les départements du Pas-de-Calais et des Alpes-Maritimes, tous les deux sous le coup d'un confinement partiel, et l'Ile-de-France, qui a évité le confinement le week-end, le Premier ministre a répondu ceci : 

"On a démarré [le confinement le week-end] dans ces départements quand le taux d'incidence était à 400 pour 100.000 habitants. [ En Ile-de-France], il est encore en dessous".

Avant de souligner que, tant que ce chiffre n'était pas atteint, on ne "pouvait pas prendre les mêmes mesures". 

Jusqu'ici, le gouvernement n'avait jamais évoqué un taux d'incidence à 400 pour 100 000 habitants comme un point de bascule vers le confinement. Or, après plusieurs jours de hausse exponentielle, l'Ile-de-France vient tout juste, ce lundi, de dépasser ce niveau avec un taux d'incidence à 404 pour 100 000, contre 244 au niveau national. De là à en déduire que l'annonce d'un nouveau confinement n'est plus qu'une question d'heures...

Circulation du virus en Ile-de-France
Circulation du virus en Ile-de-France / capture d'écran Covid Tracker

Pas de "seuil de confinement", dit Matignon

Pour autant, Matignon dément l'existence d'un "seuil de confinement", préférant parler d'un "point de vigilance très fort". L'entourage de Jean Castex souligne qu'un taux d'incidence à 400 correspond à une circulation du virus presque deux fois supérieure à la moyenne nationale, ce qui était déjà le cas le 4 mars, lorsque le Premier ministre annonçait le confinement partiel du Pas-de-Calais. Mais il ne s'agit pas là du seul indicateur pris en compte, rappelle Matignon, évoquant notamment les entrées à l'hôpital et la tension dans les services de réanimation.