Le chef de l'État est prêt à soumettre à référendum plusieurs propositions des 150 citoyens de la Convention climat, notamment l'obligation pour les propriétaires d'isoler thermiquement leur logement. Une mesure réclamée de longue date par les écologistes qui permettrait aussi de relancer le secteur du BTP.

Le président de la République Emmanuel Macron lors de la Convention citoyenne pour le climat en janvier 2020.
Le président de la République Emmanuel Macron lors de la Convention citoyenne pour le climat en janvier 2020. © AFP / Yoan Valat

Bientôt un référendum en France ? Alors que la Convention citoyenne sur le climat rend jeudi soir ses conclusions, sous la forme de 150 propositions pour l'environnement, Emmanuel Macron se dit prêt à avoir recours au référendum sur le climat, selon les informations de France Inter. Ce serait une première depuis 2005 et le référendum sur la Constitution européenne. 

C'est à la Convention de proposer un modus operandi pour faire adopter ses propositions mais le chef de l'Etat est prêt à aller au référendum, pour soumettre trois ou quatre questions au suffrage des Français. Les 150 Français de cette Convention, tirés au sort, planchent depuis plusieurs mois sur des mesures à adopter contre le réchauffement climatique. 

L'obligation d'isoler son logement

Pour l'Elysée, une des questions importantes qui devra être posée aux Français a trait à l'obligation pour chaque propriétaire d'isoler thermiquement son ou ses bâtiments, ce qui constituerait aussi un moyen de relancer le secteur du BTP, dont l'activité a été en grande partie arrêtée pendant le confinement. 

Le chef de l'Etat pourrait donc courir le risque politique de consulter les Françaises et les Français directement, selon une source élyséenne. Ce sera toutefois à la Convention citoyenne de réclamer ce référendum, car c'est dans sa feuille de route de faire des propositions institutionnelles (référendum, loi, décret) pour faire aboutir ses mesures. Il semblerait logique qu'elle choisisse cette solution. Le président pourrait confirmer ce choix lorsqu'il rencontrera, début juillet, les membres de la Convention. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.