Vingt quatre heures après l'amorce de retour de Nicolas Sarkozy sur l'avant-scène politique, la Droite forte a placé sa première Fête de la violette sous le signe du soutien à l'ancien président. A la tribune, Jean-Francois Copé a appelé au rassemblement.

Le président de l'UMP a demandé aux militants réunis à La Ferté Imbault (Loir-et-Cher) de mettre fin aux divisions pour mettre le parti en "ordre de bataille pour offrir à la France un chemin d'espérance".

L'heure maintenant est au rassemblement, il n'y a plus de place ni pour les petites phrases, ni pour les divisions, ni pour la politique politicienne. Une famille rassemblée

Jean-François Copé est aussi revenu sur l'appel aux dons lancé jeudi soir après la décision du Conseil constitutionnel mettant à mal les finances du parti, avec un trou financier de près de 11 millions d'euros.

Les propos de Jean-François Copé, recueillis par Carine Becard

Le président de l'UMP a aussi offert un beau lapsus devant ses militants : "Je n'oublierais jamais cette fête de la Rose".

Sarkozy absent mais sur toutes les lèvres

Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, les deux animateurs de la Droite forte, mouvement arrivé en tête au congrès de 2012, ont l'ambition de créer un élan en faveur de Nicolas Sarkozy, dont ils souhaitent ardemment la candidature à la présidentielle de 2017.

Notre dénominateur commun, c'est le sarkozysme. Face aux attaques, de plus en plus de militants et de Français veulent le soutenir.

Après le rejet de ses comptes de campagne de 2012, Nicolas Sarkozy a claqué la porte du Conseil constitutionnel et lancé sur Facebook un appel à la mobilisation pour sauver une UMP "en péril", privée de près de 11 millions d'euros de subventions publiques.

Ce Sarkothon est un vrai succès avec plus d'un million d'euros déjà récoltés et se transforme en plébiscite pour le retour de l'ancien chef d'Etat aux commandes de la droite.

Alors qui est le leader de la droite forte, Copé ou Sarkozy, réponse de Carine Becard

Ce nouveau positionnement de Nicolas Sarkozy se concrétisera dès lundi lors de la réunion extraordinaire du bureau politique de l'UMP, à laquelle il assistera.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.