INFO FRANCE INTER - Un reconfinement national, avec des dérogations professionnelles et des écoles qui restent ouvertes : c'est le cadre du projet de l'exécutif qui est sur la table mardi soir, selon nos informations. Un simple renforcement du couvre-feu n'est plus d'actualité. Le président doit trancher mercredi.

Le président Emmanuel Macron a réuni dans la matinée un conseil de défense en présence du Premier ministre Jean Castex et d'une dizaine de ministres.
Le président Emmanuel Macron a réuni dans la matinée un conseil de défense en présence du Premier ministre Jean Castex et d'une dizaine de ministres. © AFP / POOL / Ludovic Marin

L'ampleur du nouveau tour de vis se précise. Le président de la République et le Premier ministre veulent mettre en oeuvre un nouveau confinement national de la population et non pas un simple durcissement des mesures de couvre-feu, selon nos informations. Les écoles resteraient ouvertes et un grand nombre de dérogations professionnelles seraient envisagées. 

Pas le même confinement qu'en mars

L'exécutif précise que ce ne sera pas le même confinement qu'en mars. En clair, les écoles et les collèges devraient rester ouverts. Le sort des lycées est encore en suspens et dans les universités, tous les cours se feraient par visioconférence. La liste des professions autorisées à poursuivre leurs activités pourrait aussi être plus large qu'au printemps. 

Emmanuel Macron cherche donc les moyens d'atténuer le choc pour l'économie du pays, mais c'est bien une décision très lourde qu'il s'apprête à annoncer mercredi à 20H. Ce scénario que le président de la République voulait à tout prix éviter est désormais clairement le plus probable. 

Le couvre-feu ne suffit pas : les chiffres examinés ce mardi matin en Conseil de défense sont catastrophiques. Tous les indicateurs explosent et l'épidémie flambe dans toute l'Europe. Tous nos voisins prennent des mesures drastiques, c'est d'ailleurs un argument avancé par l'Elysée pour justifier ce nouveau durcissement. Emmanuel Macron annoncera donc mercredi soir des restrictions nationales, c'est une certitude. Le chef de l'État devrait prendre la parole à 20 heures. 

"mesures restrictives et contraignantes"

Mercredi matin, rien n'a filtré du Conseil de défense sanitaire qui s'est tenu mais Emmanuel Macron a confirmé lors du Conseil des ministres qui a suivi qu'il s'apprêtait à annoncer des "mesures restrictives et contraignantes", selon un participant contacté par France Inter. Et il a affirmé sa volonté de "préserver les écoles et le travail". 

Le président de la République, qui n'a d'ailleurs pas pas prononcé les mots "confinement" ou "reconfinement", cherche manifestement à atténuer le choc provoqué par ce nouveau tour de vis. "Il faut faire preuve d'humilité, éviter tout démagogie", a encore ajouté Emmanuel Macron d'après un ministre présent, "il est important que la population comprenne les décisions prises".

"Les durcissements envisagés"

Confronté à la montée brutale de la deuxième vague de Covid-19, l'exécutif a préparé activement mardi un nouveau tour de vis des mesures de lutte contre l'épidémie. Le président Emmanuel Macron a réuni dans la matinée un conseil de défense en présence du Premier ministre Jean Castex et d'une dizaine de ministres.  

Les scénarios évoqués ces dernières heures pour le durcissement allaient d'un renforcement du couvre-feu à un reconfinement total. À partir de 17H30, Jean Castex a reçu les responsables politiques. Il doit recevoir à partir de 19H30 les partenaires sociaux à Matignon pour les "consulter" sur "les durcissements envisagés" et espérer dégager un consensus.