Le député européen écologiste Yannick Jadot se dit favorable au vaccin obligatoire contre le Covid-19, au lendemain de l'annonce par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech de l'efficacité de leur candidat-vaccin. Assez téméraire de la part d'un écologiste aspirant Président de République.

Yannick Jadot
Yannick Jadot © Radio France / Anne Audigier

Alors que les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont annoncé l'efficacité de leur candidat-vaccin, le député écologiste, interrogé ce mardi sur FranceInfo, est favorable à une vaccination "obligatoire" pour la population : "Oui", a répondu l'élu EELV sur franceinfo à une question sur l'obligation d'une vaccination contre le virus. 

"À partir du moment où le vaccin sera là, j'espère que tout le monde ira se faire vacciner."

"Je ne doute pas" qu'EELV soit "favorable à la vaccination", a poursuivi Yannick Jadot. Pourtant, cette position n'est pas majoritaire chez les Verts.

Des Verts pas tous convaincus par la vaccination

Certains membres du parti écologiste, comme la député européenne Michèle Rivasi, ont affiché leurs réserves voire leur opposition à une vaccination obligatoire. "OK, il y a Michèle Rivasi, et puis il y 99,99% des autres" au sein du parti, a répondu Yannick Jadot, ajoutant rapidement que "Michèle Rivasi est pour la vaccination", même si celle-ci dénonce des "vaccins OGM" et estime qu'"il y a trop de risque", car les vaccins ne sont encore qu'au stade de l'expérimentation.

Michèle Rivasi, numéro 2 de la liste Jadot aux Européennes a fait son mea culpa depuis sur le sujet.

Reste le cas de Michèle Rubirola, médecin de profession, désormais maire de Marseille. Elle n'a pas toujours adopté officiellement une position favorable aux vaccins. Elle a, en, revanche, supprimé cet été de vieux tweets, dans lesquels elle soutenait, entre autres, les professeurs Joyeux et Montagnier, figures notables du mouvement anti-vaccin général.

Pour Julien Bayou, le patron des Verts, pas question de les faire passer encore pour des amish : "Nous sommes pro-vaccins. Les écologistes sont pour les vaccins après évaluation du rapport coût-bénéfice pour l'individu, pour la collectivité, pour la société. Ce que nous souhaitons aujourd'hui, c'est plutôt que le vaccin aille en priorité aux personnes les plus vulnérables."

À gauche, on ironise sur la peau de banane que Yannick Jadot a voulu jeter sous les pieds de ses amis écolos qui ne soutiennent pas son aventure de campagne présidentielle en solitaire.

Mais du PS à la France Insoumise, on explique que la question cruciale c'est, plus que le caractère obligatoire, la disponibilité du vaccin à l’échelle mondiale.

Caroline Fiat, députée LFI de Meurthe et Moselle, qui a d'ailleurs repris son service d'aide soignante à l'hôpital de Nancy comme en mars, rappelle : "Le virus n'a pas de frontières. Même si on décidait de vacciner toute la France et toute l'Europe, si le reste du monde n'a pas accès au vaccin, ça ne sert à rien. Il faut qu'au moins 60% de la population mondiale soit vaccinée pour que ce soit efficace. C'est toute la différence entre une épidémie et une pandémie."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.