David Cameron et François Hollande réunis à Amiens, au 34e sommet franco-britannique
David Cameron et François Hollande réunis à Amiens, au 34e sommet franco-britannique © MaxPPP

Lors du 34e sommet franco-britannique organisé à Amiens, et dans le dossier de la crise des migrants, le chef du gouvernement anglais David Cameron s’est engagé à rallonger son aide financière de 22 millions d'euros.

Ce sommet entre la France et la Grande Bretagne intervientalors que le démantèlement des campements de réfugiés à Calais a débuté lundi , dans une ambiance tendue et avec plusieurs incidents.

Dans ce contexte, pas question, pour François Hollande, de remettre en cause les accords du Touquet validés en 2003, mais Paris attendait une aide revue à la hausse de la part du gouvernement de David Cameron.

Une aide financière pour la sécurité et l’hébergement

Londres a donc consenti, ce jeudi, à une rallonge de 22 millions d’euros débloqué avant la fin de l’année, en plus des "plus de 60 millions d'euros" actuels, estimé par le secrétaire d'Etat aux affaires européennes Harlem Désir. Une somme affectée en grande partie à "des infrastructures prioritaires de sécurité à Calais , pour soutenir le travail des forces de l'ordre françaises", mais aussi à la gestion des centres d'hébergement.

La France met en garde la Grande-Bretagne

La question desmineurs isolés et bloqués dans les camps de réfugiés de Calais, mais aussi le dossier du regroupement familial pour ceux qui ont des attaches en Angleterre , font partie des sujets sensibles de ce sommet franco-britannique.

Quand ces jeunes ont un lien familial avec le Royaume-Uni, ils doivent rejoindre le Royaume-Uni vite, et de manière efficace (François Hollande, lors du sommet franco-britannique d'Amiens)

►►►François Hollande s'exprime sur les mineurs réfugiés qui doivent rejoindre le Royaume-Uni :

D’autant que La France a aussi adressé un avertissement à peine déguisé au gouvernement de David Cameron, par la voix d’Emmanuel Macron interrogé par le Financial Times : si jamais la Grande-Bretagne devait quitter l’Union Européenne, les migrants ne seraient plus retenus à Calais . François Hollande a également mis en garde le Premier ministre britannique, lors de la conférence de presse concluant le sommet franco-britannique à Amiens : un Brexit , validé par référendum le 23 juin prochain , aurait des conséquences sur la question des "migrants" .

Une coopération sur l’armement

Par ailleurs, Paris et Londres veulent développer leur coopération en matière d'armement (drones, missiles, guerre des mines sous-marines). Parmi les points évoqués, un accord de 2 milliards d’euros a été signé pour investir dans un programme de drones de combat.

En avant-première de ce sommet franco-britannique, François Hollande et David Cameron se sont rendus, dans la matinée, au cimetière-mémorial britannique de Pozières , lieu emblématique de la Bataille de la Somme, où sont alignées les tombes de 2.756 soldats de la Première Guerre mondiale.

►►►A Amiens, le reportage de Bertrand Gallicher et Jean-Pierre Pernel :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.