Le président Les Républicains a été enregistré à son insu lors d'une conférence donnée face à des étudiants. Quotidien, l'émission d'actualité diffusée sur TMC, en a diffusé vendredi soir des extraits choisis où Laurent Wauquiez s'en est ouvertement pris à plusieurs pontes de la classe politique.

Plus anecdotique, Laurent Wauquiez (à droite) a aussi affirmé que si Emmanuel Macron est souvent vu en bras de chemise c'est parce qu'il a copié le style du chef de file Les Républicains
Plus anecdotique, Laurent Wauquiez (à droite) a aussi affirmé que si Emmanuel Macron est souvent vu en bras de chemise c'est parce qu'il a copié le style du chef de file Les Républicains © AFP / Thomas SAMSON

Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône Alpes, a donné une conférence d’un nouveau genre à l’école de management de Lyon. Une séance enregistrée à l'insu du président Les Républicains, et en dépit d'une stricte interdiction, qui a été diffusée vendredi soir par l'émission Quotidien, sur TMC, en révélant les meilleurs extraits de l'entretien.

Amis d'hier et d'aujourd'hui et rivaux politiques... Les étudiants ont eu droit à un dézingage en règle du personnel politique avec, pour première cible, Gérald Darmanin.

Le ministre des comptes publics, qui reste soupçonné d’abus de faiblesse à caractère sexuel après le classement sans suite, ce vendredi, d'une première plainte, pour viol, a été comparé à Jérôme Cahuzac par le conférencier d'un jour : "Darmanin, c’est du Cahuzac puissance 10. Le type sait très bien ce qu'il a fait, il va tomber."

La conférence était annoncée comme apolitique

Laurent Wauquiez ne s'est pas arrêté en si bon chemin. Emporté par le flot de confidences, Laurent Wauquiez a affirmé ses certitudes quant à l'implication d'Emmanuel Macron dans l'affaire Fillon. Le candidat devenu président de la République aurait donc, selon le chef de file LR, monté une "cellule de démolition" de son adversaire LR à la présidentielle. Laurent Wauquiez  en est "sûr et certain"

Nicolas Sarkozy, enfin, est qualifié par de "vrai paranoïaque" par Laurent Wauquiez qui raconte que l'ancien chef de l'État "mettait sur écoute" ses ministres pour "pomper tous les mails, tous les textos" : "Il en était arrivé au point où il contrôlait les téléphones portables de ceux qui rentraient en Conseil des ministres."

Même la chancelière allemande, Angela Merkel, en prend pour son grade pour "son manque de charisme". 

Les étudiants qui assistaient à la conférence, des candidats triés sur lettre de motivation pour participer à cette conférence "apolitique", telle qu'elle était annoncée, ont en réalité eu droit à une véritable session d'exécution par leur prof d'un jour qui semble avoir confondu conférence et confidences.

Laurent Wauquiez menace de "suites judiciaires"

Des révélations qui n'ont pas tardé à faire réagir la classe politique, à commencer par le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, qui, sur twitter dénonce la "diffamation", les "injures" et la "vulgarité" de Laurent Wauquiez. 

De son côté, le président LR a dénoncé la diffusion de propos enregistrés "de façon illégale" et menace de "suites judiciaires".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.