Depuis ce lundi, les Français peuvent déposer directement leurs contributions pour le grand débat national. Dans les revendications des "gilets jaunes", une volonté de participer davantage à la prise de décisions, en ligne notamment. À ce titre, ils pourraient s’inspirer de ce qui se fait chez nos voisins italiens.

En Italie, le Mouvement 5 Étoiles affiche son soutien aux "gilets jaunes" et propose au mouvement d'utiliser sa plateforme de démocratie directe
En Italie, le Mouvement 5 Étoiles affiche son soutien aux "gilets jaunes" et propose au mouvement d'utiliser sa plateforme de démocratie directe © Capture d'écran du blog du Mouvement 5 Étoiles

Né sur internet, avec les premières actions locales et manifestations organisées sur le web, le Mouvement 5 Étoiles, aujourd'hui au pouvoir en Italie, soutient les "gilets jaunes" et leur a même proposé de leur laisser l'usage de son espace en ligne destiné à inciter les citoyens à participer davantage à la prise de décisions : la plateforme Rousseau.

Du nom du philosophe théoricien de la souveraineté populaire, la plateforme Rousseau permet d’abord de valider les candidats du Mouvement, en principe de simples citoyens élus, pour deux mandats seulement. 

Luigi Di Maio, dirigeant du Mouvement 5 Étoiles depuis 2017, y commence sa carrière dans sa région d’origine avec moins de 200 voix récoltées. Tout comme Virginia Raggi, parfaite inconnue hier, maire de Rome aujourd'hui.

Accusations d'opacité

Sur la plateforme, les députés et sénateurs 5 Étoiles recueillent par ailleurs systématiquement l’avis des inscrits avant de présenter une proposition de loi. Actuellement une trentaine de textes sont ouverts à la discussion. Et chaque fois que le Mouvement doit élaborer un programme il le soumet en ligne. 

Pourtant, cette plateforme, proposée aux "gilets jaunes", n’attire plus les masses en Italie. Elle compte environ 10 000 inscrits sur 10 millions d’électeurs 5 Étoiles et est accusée de manquer de transparence, alors qu’elle soulève des milliers d’euros pour financer les campagnes

Les enquêtes journalistiques se heurtent notamment à l’opacité de la société privée qui l’a conçue :, Casaleggio, propriété d’un des cofondateurs des 5 Étoiles. 

Enfin, cet instrument de démocratie directe n’empêche pas au Mouvement d’être tout à fait vertical dans son organisation. Une organisation "tyrannique", dénoncent même plusieurs dissidents. Et incarnée par un leader : Beppe Grillo autrefois, Luigi Di Maio aujourd'hui. Différence notable avec les "gilets jaunes" français qui revendiquent leur horizontalité.

Dans cette vidéo (en italien) toute la stratégie du M5S basée sur le web et la démocratie directe.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.