A Paris, la République en Marche vise plus que quelques postes de députés : en 2020, le parti pourrait tenter de remporter l'Hôtel de Ville lors des élections municipales.

Benjamin Griveaux (deuxième en partant de la droite) viserait plus qu'une fonction de député, mais la municipalité à Paris, en 2020
Benjamin Griveaux (deuxième en partant de la droite) viserait plus qu'une fonction de député, mais la municipalité à Paris, en 2020 © AFP / Eric FEFERBERG / POOL

Emmanuel Macron veut-il marcher sur Paris ? Plusieurs paramètres montrent que la République en Marche vise l'Hôtel de Ville de Paris en 2020. Avec une sociologie électorale très favorable à Emmanuel Macron à Paris, là où le chef de l'État a réalisé sa meilleure performance au premier tour, avec 34,83% des suffrages, et a obtenu une majorité écrasante au second, de 89,68% des voix face à Marine Le Pen, son parti quadrille Paris en vue, semble-t-il, des élections municipales.

Pour les élections législatives du 11 et 18 juin prochain, seize candidats de la République en Marche (REM) ont ainsi été investis à Paris, et pas n'importe lesquels. Mounir Mahjoubi, tout nouveau secrétaire d'État au numérique, la ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez et surtout Benjamin Griveaux, fidèle d'Emmanuel Macron et porte-parole d'En marche ! pendant la campagne présidentielle. Benjamin Griveaux qui viserait plus que la fonction de député à Paris.

NKM dans le viseur, champ libre pour el Khomri et Paul-Langevin

Sur les 18 circonscriptions que compte Paris, seules deux sont été laissées sans candidats par la REM, laissant le champ libre à Myriam El Khomri et à George Pau-Langevin, deux anciennes ministre socialistes compatibles avec le gouvernement.

Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, en revanche n'a pas été épargnée : la présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris doit faire face à Gilles Le Gendre, dans la deuxieme circonscription. Elle aussi, s'était pourtant montrée prête à travailler avec Emmanuel Macron. La différence, c'est que NKM est vue comme une concurrente sérieuse dans la bataille pour la ville de Paris, dans trois ans.

N'oublions pas non plus que trois adjoints PS de la maire de Paris Anne Hidalgo ont déjà rejoint le camp d'En marche. Alors Emmanuel Macron est-il en train de parachuter ses hommes et ses femmes pour que la REM remporte Paris ? Une victoire, en tout cas, serait un symbole fort pour le Président.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.