Christian Jacob et Jean-François Copé sont tous les deux mis en cause dans la mauvaise gestion des comptes de l'UMP
Christian Jacob et Jean-François Copé sont tous les deux mis en cause dans la mauvaise gestion des comptes de l'UMP © maxppp

C'est l'heure des comptes à l'UMP. Le montant de la dette a été rendu public ce mardi : 74,5 millions d'euros. Des révélations qui interviennent dans un climat déjà très tendu après l'affaire Bygmalion. Seul soulagement : le parti reste solvable.

Le principal parti d'opposition est en crise, et d'abord en crise financière. Le détail des comptes de l'UMP a été rendu public ce mardi soir : la dette s'élève à 74,5 millions d'euros au 30 juin 2014 selon les résultats de l'audit financier d'un cabinet indépendant.

Le trio Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon qui dirige l'UMP et qui avait demandé l'audit, a dévoilé les grandes lignes de l'audit financier commandé afin de clarifier la situation financière de l'UMP. Environ la moitié de la dette correspond au solde d'emprunt de l'achat du siège de l'UMP et l'audit précise que le parti reste solvable.

Bientôt la fin de l'UMP ?

La dette, il en était déjà question en 2012. Elle s'élevait alors à 96 millions d' euros. Pour le parti fondé en 2002, la fin est proche selon les vœux de certains. C'est le cas de Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP de 2008 à 2010 qui souhaitait ce mardi matin que l'on renomme le parti.

Le parti est entaché par plusieurs affaires dont celle qui concerne justement l'ancien ministre des Affaires sociales. Le Journal du Dimanche l'accuse de dérives financières notamment à des fins privées. Autre affaire : l'affaire Bygmalion qui concerne la campagne présidentielle de 2012. Pendant plusieurs mois, cette société, dont les dirigeants sont des proches de Jean-François Copé, aurait surfacturé des meetings de Nicolas Sarkozy, candidat perdant à l'élection présidentielle.

L'UMP traverse une crise morale et financière depuis 2012
L'UMP traverse une crise morale et financière depuis 2012 © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.