Ce sondage réalisé par Odoxa met en exergue la baisse de la popularité d’Emmanuel Macron et la cote de ses principaux opposants à droite, Xavier Bertrand et François Baroin. Selon l’institut de sondage, seulement 34 % des Français interrogés font confiance au chef de l’État.

Ce sondage réalisé par Odoxa met en exergue la baisse de la popularité d’Emmanuel Macron.
Ce sondage réalisé par Odoxa met en exergue la baisse de la popularité d’Emmanuel Macron. © Maxppp / Thomas Padilla

Un exécutif en berne et des opposants sérieux en vue : ce sont les principaux enseignements du baromètre Odoxa pour France Inter, rendu public ce mardi 26 novembre. C'est principalement auprès des classes populaires et de la gauche que l'exécutif décroche. 71% des sympathisants du PS estiment qu'Emmanuel Macron n'est pas un bon président. C'est 14 points de moins en un mois.

L'inquiétude sur une réforme des retraites qui manque de lisibilité dope la défiance, analyse Gaël Slimane, le président de l'institut Odoxa : "De cette ambiguïté est née une inquiétude dans l’opinion. Cette inquiétude se traduit par une forte impopularité dans l’exécutif.

Emmanuel Macron a le plus grand mal à remonter la pente, révèle le baromètre. "Il est même en baisse constante depuis la rentrée malgré ses efforts pour être présent médiatiquement", poursuit Gaël Slimane.

La popularité des figures de la droite

L’impopularité d’Emmanuel Macron stagne depuis plus d’un an. Mais il doit surtout se méfier de la bonne image des personnalités de droite comme François Baroin et Xavier Bertrand. Ils arrivent en troisième place des opposants les plus crédibles (37% d'opinion favorable), à ex aequo derrière Marine Le Pen. Le président de l'institut Odoxa Gaël Slimane explique : "Cet espace politique, personne n’arrivait à l’incarner jusqu’à présent. Des personnalités comme François Baroin et Xavier Bertrand semblent arriver à mieux saisir le mécontentement dans l’opinion."

"Il y a un deuxième enseignement qui est encore plus ennuyeux pour Emmanuel Macron. On voit apparaître des personnalités politiques susceptible de représenter une opposition sérieuse ou dangereuse pour lui"

L'ensemble des Français interrogés comme les sympathisants de droite considèrent que l’un comme l’autre pourrait constituer de très bons candidats pour la droite en 2022, "ce qui est de mauvais augure pour le président en 2022", conclut Gaël Slimane. Le sondage Odoxa a été réalisé les 20 et 21 novembre auprès d'un échantillon de 1002 personnes en âge de voter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.