[scald=108369:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Deux tiers des Français estiment qu'un accident comparable à celui survenu à la centrale japonaise de Fukushima en mars 2011 pourrait se produire en France, selon un sondage CSA publié lundi par l'organisation écologiste Greenpeace.

Un an près la crise nucléaire qui a secoué le nord-est du Japon, 80 % des personnes interrogées pensent que la France est trop dépendante de l'énergie nucléaire et qu'elle devrait diversifier ses sources d'énergie.

Elles sont 54 % à considérer qu'il est possible de "se passer du nucléaire" en développant les énergies renouvelables et les économies d'énergie.

Enfin plus de trois quarts des Français estiment que le risque d'accident nucléaire est accru par le vieillissement des centrales françaises. Quatre-vingt huit pour cent disent ne pas être suffisamment informées des mesures à prendre en cas de crise nucléaire.

Plus généralement, une très large majorité (84%) estime n'être pas suffisamment consultée sur les questions du nucléaire et de l'énergie.

Le sondage a été réalisé les 19 et 20 mars auprès d'un échantillon représentatif de 1.001 personnes.

Marine Pennetier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.