Les Français de l'étranger ont dû patienter de longues heures dans plusieurs pays avant de pouvoir voter et déplorent, sur les réseaux sociaux, la mauvaise organisation du scrutin.

L'absence de vote électronique n'a pas démotivé les électeurs français qui vivent à l'étranger, comme ici à Londres, devant l'ambassade
L'absence de vote électronique n'a pas démotivé les électeurs français qui vivent à l'étranger, comme ici à Londres, devant l'ambassade © AFP / NIKLAS HALLE'N

Faible nombre de bureaux de vote, mais aussi hausse du nombre d'électeurs ? Pour les Français de l'étranger, dont certains ont voté dès samedi pour le premier tour de l'élection présidentielle, il faut s'armer de patience pour déposer son bulletin dans l'urne.

Sur le continent américain, où le vote s'est déroulé 24h avant celui en métropole - décalage horaire oblige - des centaines de milliers de ressortissants étaient appelés à départager les onze candidats. Des ressortissants qui, du fait d'une hausse massive du nombre d'inscrits, se plaignent sur les réseaux sociaux de la mauvaise organisation du vote.

30% d'électeurs en plus aux Etats-Unis

Selon les chiffres de l'ambassade de France aux États-Unis, contactée par l'AFP, exactement 119 773 électeurs français sont inscrits aux Etats-Unis, dont 11 242 à Washington, soit 30% d'électeurs de plus que pour le premier tour de la présidentielle en 2012.

A Montréal, où 57 762 électeurs français sont inscrits (ils sont 83 016 français inscrits sur tout le territoire canadien), des milliers de personnes ont également dû patienter, parfois excédées, pendant près de trois heures pour pouvoir exercer leur droit de vote.

Au Royaume-Uni, de Belfast à Edimbourg et de Bristol à Manchester, les Français votaient dimanche dans 54 bureaux de vote, dont 42 à Londres, la capitale où 72 000 électeurs étaient inscrits. Avant même l'ouverture des bureaux de vote, des centaines de personnes faisaient la queue sur les deux sites de vote londoniens, au Lycée international Winston-Churchill à Wembley et au Lycée français Charles-de-Gaulle à South Kensington, relate l'AFP. L'attente dépassait facilement les deux heures.

L'affluence était également notable devant l'ambassade de France à Berlin, où environ 12000 Français sont inscrits, où encore à Bruxelles. Une affluence qui a parfois été accompagnée de critiques sur l'organisation du vote. Pour 1,3 million d'électeurs français de l'étranger, 866 bureaux sont prévus partout dans le monde.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.