Deux jours après le dîner de travail 100% masculin qui s'est tenu autour du président de la République à l'Elysée, la militante féministe Caroline De Haas dénonce un "vase clos" : "On se retrouve après trois ans de pouvoir avec des dîners où il n'y a que des hommes autour de la table".

Caroline De Haas
Caroline De Haas © AFP / Daniel Pier

C'est un repas de travail qui fait parler. Avant d'être déclaré positif au Covid-19 jeudi matin, Emmanuel Macron a dîné à l'Elysée mercredi soir avec une dizaine de membres de sa majorité et de conseillers politiques. Autour de la table, il y avait le Premier ministre Jean Castex, le président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand, le président du groupe LREM à l'Assemblée Christophe Castaner, celui du MoDem Patrick Mignola, le patron du MoDem François Bayrou, celui de LREM Stanislas Guérini. Des conseillers du président étaient également présents : Thierry Solère, Maxance Barré, Stéphane Séjourné, et Philippe Grangeon, comme le révélait le Point

"L'égalité femmes-hommes, ce n'est pas le sujet d'Emmanuel Macron", selon Caroline De Haas

Outre le nombre de convives, supérieur à ce que recommande le gouvernement, ce qui fait également jaser, c'est la composition de la table. Tous les invités étaient des hommes. Aucune femme n'était présente. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La militante féministe Caroline De Haas, co-fondatrice du collectif "Nous Toutes", dénonce un "vase clos" : 

On se retrouve après 3 ans de pouvoir avec des dîners où il n'y a que des hommes autour de la table. 

"Faire l'égalité entre les femmes et les hommes ça demande un effort de tous les instants", ajoute la militante. "Si on ne fait pas cet effort, le naturel revient au galop, et le naturel dans notre société depuis des millénaires, c'est que ce sont les hommes qui dînent entre eux pour prendre des décisions".

Le 25 novembre 2017, quelques mois après son élection, Emmanuel Macron déclarait l'égalité entre les femmes et les hommes "grande cause nationale du quinquennat" et annonçait une série de mesures contre les violences sexistes.

Cependant, pour Caroline De Haas, il y a une "forme de paradoxe chez Emmanuel Macron, avec un discours très engagé sur les questions d'égalité femmes-hommes", alors que, "quand vous regardez la façon dont il s'organise lui dans son travail, on est loin de son discours". Caroline De Haas assure que "l'égalité femmes-hommes, ce n'est pas le sujet d'Emmanuel Macron". 

"Pourquoi ne pas inviter les numéros 2, qui sont souvent des femmes ?"

Caroline De Haas critique "un monde fermé qui prend des décisions", et assure que "ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron organise des réunions non-mixtes". 

Pour pallier ce problème de parité, la militante de Nous Toutes émet une idée : 

Si on veut créer de la mixité dans les dîners, on peut inviter les adjointes, parce que souvent les adjointes sont des femmes. 

"Ca fait un dîner un peu plus large, mais manifestement les règles de "6 personnes maximum autour de la table", ils n'en avaient pas grand chose à faire. Ils auraient pu inviter les numéro 2. Et puis il y a sans doute des conseillères qui auraient pu être présentes autour de la table".

Thèmes associés