Donald Trump va recevoir lundi soir à la Maison Blanche, le golfeur Tiger Woods pour lui remettre la Médaille de la Liberté. Un président des États-Unis passionné par la discipline - il passe beaucoup de temps sur les parcours -, doué… et visiblement prêt à tout pour gagner !

Le président américain en pleine partie de golf.
Le président américain en pleine partie de golf. © Getty / Leon Neal

Lundi soir, Donald Trump doit recevoir à la Maison Blanche l’un des plus grands champions de la discipline, Tiger Woods, pour lui remettre la Médaille de la Liberté, plus haute décoration civile du pays. Une récompense accordée au champion, après sa victoire dans le Masters d’Augusta le mois dernier et son grand retour au plus haut niveau. Trump avait d’ailleurs salué “la superbe victoire de Woods et son incroyable come-back”.  

Car le 45e président américain est un véritable fou de golf. Il possède 19 terrains de golfs, douze aux États-Unis, sept à l’étranger. Quand il n’est pas dans le Bureau ovale à Washington, il y passe beaucoup de temps. Un site spécialisé a d’ailleurs fait le décompte : depuis le début de son mandat le 20 janvier 2017, il a passé 173 jours au golf. Plutôt étonnant quand on se souvient des attaques de Trump contre son prédécesseur Obama, qu’il accusait de passer plus de temps à jouer au golf… qu’à travailler. 

Une passion qui remonte à ses années universitaires 

Donald Trump s’est pris de passion pour ce sport alors qu’il étudiait à l’université de Pennsylvanie. Depuis, l’ancien promoteur immobilier et milliardaire n’a jamais cessé de golfer. De son style sur les parcours, il dit : “Je suis bon au putting. Je frappe bien la balle. Je n’aime pas trop les approches et mon handicap est de quatre”. Ce qui est un niveau très honorable.

Mais sur les terrains qui souvent portent son nom, Donald Trump est prêt à tout pour gagner. Selon un ouvrage publié le mois dernier aux États-Unis par le journaliste sportif Rick Reilly, Trump est un tricheur invétéré, déplaçant souvent ses balles avec le pied, ou repoussant celle de ses adversaires. Le livre s’appelle Commander in cheat. Traduction : Tricheur en chef. Il décrit comment, au golf comme en politique, Trump aime s’affranchir des règles et des conventions. 

Fan de Tiger Woods

Le 15 avril dernier, Donald Trump a donc salué par un tweet la récente victoire de Woods au Masters d’Augusta : “Formidable victoire. Incroyable succès et incroyable come-back, au golf comme dans la vie. Je vais lui décerner la Médaille de la Liberté !”. 

Les deux hommes se connaissent bien et ont, à plusieurs reprises, joué ensemble. La dernière fois, c’était en février sur un parcours de Floride appartenant au Président. “On s’est bien amusé” a simplement commenté Woods, qui pour l’occasion était aussi accompagné de l’ancien champion Jack Nicklaus. 

Mais le Tigre a aussi pris soin de rappeler qu’il jouait régulièrement avec l’ex-président Obama, pour ne pas donner une connotation trop politique à ses propos. Donald Trump et Tiger Woods se retrouveront donc ce lundi dans la roseraie de la Maison-Blanche, où le premier remettra au second la plus haute distinction civile du pays.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.