Pour la neuvième fois depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, Emmanuel Macron s'est adressé solennellement aux Français mardi soir pour inciter à la vaccination et accélérer le rappel vaccinal chez les plus âgés et les plus fragiles, face au rebond de l'épidémie.

Emmanuel Macron lors de son discours le 9 novembre 2021.
Emmanuel Macron lors de son discours le 9 novembre 2021. © *

Emmanuel Macron a annoncé, dans une allocution télévisée, de nouvelles conditions pour le "pass sanitaire" des plus de 65 ans en fonction de l'administration d'une troisième dose de vaccin anti-Covid, une campagne de rappel vaccinal visant les plus de 50 ans mais a également évoqué différentes réformes, celle de l'assurance-chômage et des retraites. Il a aussi dit vouloir "relancer la construction de réacteurs nucléaires" pour pouvoir "garantir la production électrique de notre pays et atteindre notre objectif" de baisse des émissions carbone. 

Vaccination : rappel bientôt obligatoire pour les 65 ans et plus

"Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement" a clamé le président Emmanuel Macron. "Mon premier message est un appel aux six millions d'entre vous qui ne sont pas encore vaccinés." Le chef de l'État a annoncé qu'une campagne de rappel sera lancée "à partir du mois de décembre pour nos compatriotes âgés de 50 à 64 ans", car "six mois après le vaccin, l'immunité diminue et donc le risque de développer une forme grave augmente"

Surtout, les plus de 65 ans et les personnes vulnérables devront justifier d’une dose de rappel à partir du 15 décembre pour prolonger leur pass sanitaire, a poursuivi le président. Il promet que le contrôle du pass sanitaire sera renforcé "partout".

Emmanuel Macron précise que le taux d'incidence a augmenté de 40% en France en une semaine, et le nombre de hospitalisation a également grimpé en flèche. Plus de 51 millions de français sont vaccinés a rappelé le Président, ce qui fait de la France "l'un des pays les plus vaccinés au monde". Il a rappelé qu'une personne vaccinée à "11 fois moins de chance de se retrouver à l'hôpital, en soin critique" et assure que "des premiers traitements efficaces contre les formes graves" arriveront au début de l’année.

Réforme des retraites : les conditions "pas réunies" 

Emmanuel Macron reconnaît qu'il n'est pas opportun de reprendre la réforme des retraites. "Le souhait unanime exprimé par les organisations syndicales et professionnelles de concentrer les efforts sur la reprise, le besoin de concorde dans ce moment que vit notre nation, font que les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd'hui ce chantier".

Il souhaite "un débat démocratique" dès le début 2022. Il n'enterre pas le projet, il promet des "décisions claires". "Travailler plus longtemps en repoussant l’âge légal, aller vers un système plus juste en supprimant les régimes spéciaux, en harmonisant les règles entre public et privé, et en faisant en sorte qu'au terme d'une carrière complète, aucune pension ne puisse être inférieur à 1000 euros. Aller enfin vers plus de liberté, permettre de partir en retraite progressivement, d'accumuler des droits plus rapidement, d'encourager au-delà de l'âge légal pour ceux qui en ont envie."

Assurance-chômage : "nouvelle étape" à partir du 1er décembre

Le chef de l'État a annoncé "à partir du 1er décembre, une nouvelle étape" dans le cadre de l'assurance-chômage, récemment réformée. "Il faudra travailler au moins six mois dans les deux dernières années pour être indemnisé." La règle est de quatre mois actuellement. Il précise également que les allocations-chômage sont suspendus pour les demandeurs d'emplois qui ne sont pas en recherche active.

De nouvelles centrales nucléaires

C'était une annonce attendue, suite au rapport RTE sur l'avenir énergétique du pays et la plan d'investissement 2030. Emmanuel Macron souhaite relancer la construction de centrales nucléaires en France, "et continuer de développer les énergies renouvelables " précise-t-il, pour "être à la hauteur de nos engagements au moment de la COP 26", sans toutefois préciser le nombre et le type de réacteurs. Il s'agirait d'EPR, les plus gros réacteurs, et pas seulement les SMR évoqué il y a trois semaines.