Cécile Duflot a démissionné de son poste de ministre du logement à l'arrivée de Manuel Valls à la tête du gouvernement.
Cécile Duflot a démissionné de son poste de ministre du logement à l'arrivée de Manuel Valls à la tête du gouvernement. © MaxPPP / WOJAZER / POOL

Dans une lettre ouverte publiée ce dimanche dans le JDD, l’ancienne ministre écologiste dénonce le projet de loi du locataire de Bercy, et demande à ses amis de voter contre ce "grand bond en arrière écologique".

L’ancienne ministre du logement n’est pas tendre avec le "projet de loi pour la croissance et l'activité" qui doit être débattue à l'Assemblée nationale à partir du 26 janvier. Dans cette lettre ouverte publiée par le Journal du dimanche, Cécile Duflot enchaîne les reproches :

  • "Un fourre-tout de vieilles idées des années 80" : la ministre dément le "coup de jeune pour la France" promis par le gouvernement.
  • "La simplification du droit de l’environnement" : les articles 26 et 27 du texte visent à simplifier les procédures autorisant l’installation de sites industriels et agricoles classés pour leurs risques écologiques. L’article 28 accélère la délivrance de permis de construire et permet d’éviter des études d’impact écologiques, si elles sont redondantes.
  • "L’atteinte à la transition énergétique " : le texte encourage "l’exportation de centrales nucléaires" et prône le transport par car, ce qui risque de "renforcer le transport routier, premier facteur d’émissions de gaz à effet de serre"
  • Une "cécité écologique" qui s’accompagne d’un "renoncement social" : l’ancienne ministre vise ici l’ouverture des magasins 12 dimanches par an au lien de 5 aujourd’hui, la facilitation des licenciements collectifs (article 105), et l’encouragement de ventes à la découpe.

L’ancienne ministre, pourtant proche de François Hollande, défie indirectement le président de la République, qui organise en fin d’année à Paris la conférence mondiale sur le climat (COP21), du 30 novembre au 11 décembre. C’est dire si la question écologique est un enjeu de l’année 2015.

Réponse du PS

Le parti socialiste, via sa porte-parole, Juliette Méadel, adresse ses vœux à Cécile Duflot. Et lui propose de "mettre EELV au service de la France" , en "proposant plutôt qu’en détruisant ". Juliette Méadel ajoute : "Ce sera plus constructif" .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.