PARIS (Reuters) - Les membres d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), réunis en conseil fédéral samedi, ont entériné l'accord conclu avec le Parti socialiste en vue des élections présidentielle et législatives de 2012, a déclaré samedi une porte-parole du parti écologiste.

Cet accord, dont les contours avaient été définis mardi, a été approuvé à 74% - soit 96 voix pour, 31 contre et 3 bulletins blancs - et prévoit notamment l'arrêt de 24 réacteurs nucléaires sur les 58 actuellement en service en France d'ici à 2025.

Ce projet est qualifié de "régression industrielle" par l'UMP et d'"irresponsable" par la CGT qui craignent des suppressions d'emploi massives dans ce secteur.

Le PS et EELV entendent faire passer la part du nucléaire dans la production d'électricité en France de 75% à 50% et promouvoir les énergies propres.

Le volet électoral de l'accord laisse par ailleurs espérer aux écologistes la possibilité de former un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale et une candidature à Paris de la secrétaire nationale d'EELV, Cécile Duflot, aux législatives.

Matthias Blamont

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.