Vendredi, trois candidats de plus espéraient encore se qualifier et donc avoir obtenu les 500 signatures. Le premier tour devrait voir onze candidats s'affronter pour la 1ère fois

L'élection présidentielle se déroulera les 23 avril et 7 mai 2017.
L'élection présidentielle se déroulera les 23 avril et 7 mai 2017. © AFP / JACQUES DEMARTHON

On connaissait déjà huit candidats à l’élection présidentielle : Nathalie Arthaud, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Ce vendredi, trois nouveaux candidats espèrent avoir franchi la barre des 500 parrainages : Jacques Cheminade, Jean Lassalle et Philippe Poutou.

A 18H00, les derniers parrainages devaient être parvenus par courrier au Conseil constitutionnel. C'était aussi l'heure limite des dépôts de candidature pour l'élection des 23 avril et 7 mai. La liste finale des parrainage sera dévoilée samedi, comme celle des candidats, une fois achevées les ultimes vérifications.

Jacques Cheminade devrait en principe être candidat pour la troisième fois après 1995 (0,28%) et 2012 (0,25%). Jean Lassalle, député centriste des Pyrénées-Atlantiques, a quitté le Modem de François Bayrou en 2016, pourrait être candidat pour la première fois. Philippe Poutou, candidat en 2012 (1,15%) devrait représenter le Nouveau parti anticapitaliste (NPA). D'autres sont loin du compte comme Rama Yade, Michèle Alliot-Marie, Henri Guaino...

Onze candidatures : dans la moyenne des dernières élections

Les candidatures sont maintenant clauses. le Conseil constitutionnel doit les valider mardi 21 mars. S'il n'y a pas de problèmes de dernière minutes, ils seront onze candidats a soumettre leur nom au suffrage des Français les 23 avril et 7 mai. Un chiffre dans la moyenne des dernières élections. En 2012, ils étaient dix candidats, en 2007, douze.

Le fait marquant : la division de la gauche en 2002

En 2002, la présence de 16 candidats, record de la Ve République, avait desservi Lionel Jospin notamment avec la dispersion des voix de gauche. Cette année-là, on comptait trois candidats d’extrême gauche : Besancenot, Laguiller et Gluckstein ; un communiste : Robert Hue ; un socialiste : Lionel Jospin ; deux divers gauche : Chevènement et Taubira ; et deux écologistes : Mamère et Lepage. Ce qui fait neuf candidatures pour l’ensemble de la gauche, même si on peut classer Corrine Lepage plus au centre. A l'inverse, le plus faible nombre de candidat remonte à la première élection au suffrage universel direct sous la Ve République, en 1965, avec six candidats.

►LIRE AUSSI | L'élection présidentielle de 2017 sera-t-elle pour le Parti Socialiste une réédition de celle de 1969 ?

Absence des Verts

Un autre point marquant de cette élection est l'absence de candidats des Verts. Après le ralliement Yannick Jadot à Benoît Hamon, c’est la première fois depuis 1974 qu’il n’y aura aucun candidat écologiste à l’élection présidentielle. Retour sur les scores des écologistes depuis 1974. En 1965 et 1969, il n'y avait pas de candidat.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.